La Roumanie à cheval
Europe

Randonnées à cheval en Roumanie

Découvrir la Roumanie à cheval. La Roumanie est sans doute le dernier pays d'Europe où, dans de grandes régions, le cheval n'a pas été remplacé par le tracteur ou le camion, à la campagne comme en ville. En Transylvanie, pays de "l'au-delà des forêts" la nature opère en majesté, fabuleuse mosaïque de paysages qui abritent à la fois des sanctuaires écologiques uniques en Europe. Pendant votre randonnée à cheval en Roumanie, vous découvrez l'une des dernières forêts primaires d'Europe, devenue un havre pour de grands mammifères comme le loup, l'ours ou le lynx. L'accueil se fait en toute simplicité dans de modeste logis, où gentillesse est le plus efficace des sésames.
Voir tous nos voyages

L'avis des cavaliers

  • Les cavaliers de Transylvanie
    septembre 2018 Marie-Christine 61 ans
    Super voyage, très bien organisé. Olone est un lipizan courageux et pas physique
    Découvrir ce voyage équestre
  • Les cavaliers de Transylvanie
    septembre 2018 nathalie 59 ans
    Cette enclave hongroise en Roumanie fut une belle surprise: des sols souples couvert d'herbe rase sur de larges chemins pour des canters sans souci, de vastes sous bois dans une forêt majestueuse intacte avec quelques rencontres d'animaux impromptues; des villages authentiques comme au siècle dernier avec un peuple... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Les cavaliers de Transylvanie
    août 2017 Marine 27 ans
    Superbe voyage hors du temps à la découverte d'une région méconnue : une zone à forte minorité hongroise au sein de la Transylvanie. Nos chevaux nous ont permis de découvrir la campagne roumaine authentique entre villages typiques où les travaux des champs se font encore à cheval, forêts de chênes et chaumes... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Les cavaliers de Transylvanie
    avril 2015 Marianne 29 ans
    Nous sommes partis fin Avril et avons été un peu surpris par la météo : 2 jours de neige (-3 degrés) et le reste chaud (21 degrés). Les paysages sont splendides et le rythme très en avant. J'ai beaucoup aimé les nombreux galops (environ 5 par jour) dans les plaines et la culture générale importante de notre guide... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Les cavaliers de Transylvanie
    mai 2014 Leslie
    Voyage exceptionnel dans un cadre magnifique. Accueil très chaleureux. Chevaux expérimentés. Randonnée sportive car terrain très vallonné.
    Découvrir ce voyage équestre
  • Visite d'un lieu à cheval en Roumanie
    Cavaliers en Roumanie
  • Rando équestre en Roumanie
    Chevaux en Roumanie
  • A cheval dans les Carpates
    Randonnée équestre dans les Carpates en Roumanie
  • Dans les champs au galop en Roumanie
    Au galop en Roumanie
  • Roumanie et paysage à cheval
    A cheval en Roumanie
  • Transylvanie à cheval, Roumanie
    Séjour à cheval en Transylvanie
  • Cavalerie en forêt
    Chevaux en forêt en Roumanie

Visa & santé

Formalités

Les ressortissants de l’Union Européenne et les Suisses doivent disposer d'un passeport ou d'une carte d'identité en cours de validité jusqu'à 6 mois après la date de retour.
Vérifiez impérativement votre passeport. Prenez, en cas de vol, une photocopie des premières pages.

PASSEPORT POUR UN MINEUR
Passeport d’un mineur - http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

SORTIE DE TERRITOIRE DES MINEURS
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.
Pour faire une demande d'autorisation de sortie du territoire, la personne qui détient l'autorité parentale doit se présenter à l'antenne de police administrative de son arrondissement afin de signer un formulaire d'autorisation.
Autorisation parentale - http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1359.xhtml

Il est de votre seule responsabilité d’obtenir votre passeport et de vous conformer à la réglementation d’entrée dans ce pays. En aucun cas notre responsabilité ne pourra être recherchée si vous ne pouvez pas partir pour absence de documents d'identité en règle.

Conseils pour l'obtention du visa

Les informations mentionnées ne sont qu'indicatives pour les ressortissants Français. Elles peuvent être sujettes à modification sans préavis de la part des autorités concernées. Il est donc prudent de les vérifier auprès du consulat systématiquement avant d'envoyer votre dossier.

Adresses des consulats

  • Ambassade de France à l'étranger
    13-15 Strada Biserica Amzei
    BP 143
    010392 Bucarest
    Tél. : 40] (21) 303 10 00
    Fax : 40] (21) 303 10 90
  • Ambassade en France
    5-7, rue de l'Exposition
    75343 PARIS CEDEX 07
    Tél. : 01 47 05 10 46/27 55
    Fax : 01 45 56 97 47
    secretariat@amb-roumanie.fr / sconsulara@amb-roumanie.fr
  • Embassy of Romania in London
    Arundel House
    4 Palace Green
    W84QD London
    Tél. : +44 20 7937 8069
    Fax :
  • Ambassade de Roumanie
    Rue Gabrielle 105
    1180 Bruxelles
    Tél. : +32 (0) 2 345 26 80
    Fax : +32 (0) 2 346 23 45
    secretariat@roumanieamb.be
  • Ambassade de Roumanie
    Kirchenfeldstrasse 78
    3005 Berne
    Tél. : 031/352 53 00
    Fax : 031/352 64 55
    ambasada@roamb.ch

Santé

Aucune vaccination obligatoire.

Sur les sites suivants, vous trouverez des conseils à suivre avant votre départ
O.M.S - http://www.who.int/fr/
Institut de veille sanitaire - http://www.invs.sante.fr/
Institut Pasteur - http://www.pasteur.fr

Assurance

CHEVAL D'AVENTURE vous propose une assurance ASSISTANCE RAPATRIEMENT et ANNULATION que nous vous conseillons de souscrire. En cas d’incident au cours du voyage, les accompagnateurs connaissent bien les processus de rapatriement ou d’assistance et leur mise en jeu est ainsi largement facilitée.

Si vous ne souscrivez l’assurance ASSISTANCE RAPATRIEMENT, nous vous demanderons de signer une décharge de responsabilité et de vérifier que vous êtes assurés par ailleurs.

Vérifiez les garanties souscrites et les processus de déclenchement, et emportez avec vous le NUMERO DE TELEPHONE d’URGENCE de votre assurance.

Enfin, faire une liste chiffrée du contenu de votre sac peut également être une bonne précaution en cas de destruction ou de perte de celui-ci !

Informations pays

Carte d'identité du pays

Intitulé officiel du pays : : République de Roumanie
Capitale : : Bucarest
Superficie : : 238 390 km2
Population : : 19 942 642 habitants
Peuples et ethnies : : Roumains (90%), Hongrois (7%), Tziganes (2%), Allemands, Ukrainiens
Langues : : Roumain, Hongrois en Transylvanie
Religions : : Orthodoxes roumains, Catholiques, Protestants
Institutions politiques : : République semi-présidentielle
Président : : Klaus Iohannis
Premier ministre : : Victor Ponta

Données socio-économiques

PIB : 181 000 millions de $US
PIB/Hab : 8 100 $US
Croissance annuelle: 4,1%
Inflation : 9%
Principales activités : agriculture (blé, maïs, betterave à sucre), métallurgie, pétrochimie et mécanique
Principaux partenaires : Union européenne (notamment la France), Turquie
Membre de l'union européenne: oui

Histoire

Ier siècle av. J.-C. : La Grèce établit l'État dace.

106 apr. J.-C. : Trajan conquiert la Dacie (qui couvre l'actuel territoire de la Roumanie), qui devient une province romaine.

271 : Les légions romaines se retirent au Sud du Danube. Les paysans valaques romanisés constituent le premier peuple roumain.

Xe siècle : De petits États roumains se constituent, qui formeront les principautés de Transylvanie, puis de Valachie et de Moldavie.

XIe siècle : Les Hongrois conquièrent la Transylvanie.

XIV-XVIe siècle : La Valachie et la Moldavie sont créées, qui s'émancipent de la tutelle hongroise et luttent contre l'expansion ottomane. Le prince de Valachie, Vlad Tepes, surnommé l'Empaleur en raison de sa cruauté envers l'ennemi turc, devient un héros. Il inspirera plus tard le personnage de Dracula. Les Ottomans imposent un tribut à la Valachie (1386) et à la Moldavie (1455), et vassalisent la Transylvanie (1526).
1599-1600 : Le prince de Valachie Michel le Brave réunit les trois États roumains sous son autorité, avant d'être renversé et décapité.

1691 : La Transylvanie est annexée par les Habsbourg.

1711 : Les Turcs durcissent le régime qu'ils imposent à la Moldavie et à la Valachie.

1775 : La Bucovine (le nord de la Moldavie) est annexée par l'Empire austro-hongrois.

1812 : La Bessarabie (l'est de la Moldavie) est cédée à la Russie.

1829-1856 : La Moldavie et la Valachie sont soumises à un double protectorat ottoman et russe, tandis que la Transylvanie, asservie par l'Autriche-Hongrie, subit une "magyarisation" forcée.

1859 : Le prince Alexandre-Jean Cuza réunit la Moldavie et la Valachie.

1866 : Le nouvel État prend le nom de Roumanie.

1881 : Charles Ier devient roi de Roumanie.

1916 : Sous son successeur Ferdinand Ier, la Roumanie s'engage dans la Première Guerre mondiale aux côtés des Alliés. L'Allemagne occupe le pays.
1919-1920 : La Dobroudja, la Bessarabie, la Bucovine, la Transylvanie et le Banat sont rattachés à la Roumanie.

1935 : Le mouvement fasciste dirigé par la Garde de fer de Corneliu Codreanu parvient à dominer la scène politique.

1939 : Charles II dissout les partis politiques, y compris la Garde de fer qu'il a auparavant soutenue.

1940 : La Russie annexe la Bessarabie et la Bucovine du Nord ; la Hongrie récupère le nord de la Transylvanie et la Bulgarie la Dobroudja méridionale. La perte de ces territoires entraîne un vaste mouvement de protestation populaire. Le maréchal Ion Antonescu, chargé par le roi de rétablir l'ordre, force ce dernier à abdiquer en faveur de son fils Michel Antonescu, et impose une dictature fasciste.

1941 : La Roumanie entre en guerre contre l'URSS aux côtés de l'Allemagne nazie.

1944 : Antonescu est renversé et un armistice signé avec l'URSS.

1947 : Abdication du roi Michel et proclamation d'une république populaire. De type soviétique, le régime fait régner la terreur. Intellectuels et dissidents sont emprisonnés dans des camps de travail.

1985 : Son "programme de systématisation du territoire" (destruction de milliers de villages) s'accompagne de projets mégalomaniaques qui sont autant d'échecs, comme le " canal de la mort" entre le Danube et la mer Noire.

1990 : Le Front de salut national, néocommuniste, dirigé par Ion Iliescu, remporte les premières élections libres. Iliescu est élu président de la République.

1996 : Réélu à la tête de l'État en 1992, Iliescu doit s'incliner devant l'opposition démocratique qui remporte les législatives. Emil Constantinescu, leader de la Convention démocrate, lui succède à la présidence de la République.

Déc. 2000 : Entre deux maux, Iliescu et son rival d'extrême droite Corneliu Vadim Tudor, les électeurs roumains choisissent le premier : Iliescu est réélu à la tête de l'État.

2002 : En septembre, l'Otan invite la Roumanie à rejoindre l'organisation. En décembre, le sommet européen de Copenhague confirment la date objectif de 2007 pour l'adhésion de la Roumanie.

2004 : La Roumanie rejoint l'OTAN en avril.

2005 : La Roumanie signe le traité d'adhésion à l'Union européenne, le 15 avril.

2007 : Le 1er janvier, aux côtés de la Bulgarie, la Roumanie a fait son entrée au sein de l’Union Européenne.

Géographie

La Roumanie, dont la superficie équivaut environ à la moitié de celle de la France, est située sur la mer Noire. En partant du Sud-Est et en allant dans le sens des aiguilles d'une montre, elle est délimitée par la Bulgarie, la Yougoslavie (Serbie), la Hongrie, l'Ukraine et la Moldavie. Le Danube marque la frontière roumaine avec une grande partie de la Yougoslavie et de la Bulgarie. Il finit dans l'Est de la Roumanie, par le delta du Danube, sa course de 2 850 km à travers neuf pays. Le massif des Carpates, qui forme un arc de cercle du Nord au Sud-Ouest, occupe un tiers du pays. Collines et plateaux couverts de vergers et de vignes couvrent un autre tiers, tandis que le dernier tiers consiste en une plaine fertile où prédominent les cultures céréalières et légumières.

Peuple, culture et traditions

Coutumes
Les Roumains vous accueilleront sans façon dans leur modeste logis, vous offriront à manger jusqu'à satiété et n'attendront strictement rien de vous en retour, si ce n'est votre amitié. Ne passez pas à côté. Si vous discutez prix avec eux, plutôt que de parler des bonnes affaires que vous avez faites, pensez à la situation d'indigence qu'ils sont nombreux à connaître.

Langue
Le roumain est plus proche du latin classique que les autres langues romanes. La structure grammaticale et le fonds lexical de la langue originelle ont été bien préservés. Cela dit, au fil des siècles, les langues slaves voisines (polonais, bulgare et serbe, notamment) ont eu une grande influence sur le roumain. Le fait de parler le français, l'italien ou l'espagnol ne vous aidera sans doute guère à comprendre le roumain parlé, mais, en revanche, vous pourrez plus ou moins décrypter le roumain écrit. La langue s'écrit phonétiquement : une fois assimilées certaines règles de base, la prononciation ne pose pas de difficulté.

Nourriture
Les restaurants affichent le plus souvent les mêmes plats avec une fastidieuse constance : grillade de porc, foie de porc, poulet grillé, soupe aux tripes et pommes de terre baignant dans la graisse. La spécialité est la mamaliga, sorte de version roumaine de la polenta italienne : une bouillie de farine de maïs cuite à l'eau, au four ou frite, que l'on parsème d'un peu de brânza, un fromage de chèvre très salé, et qui constitue le plat de résistance dans de nombreux foyers roumains. Autre pilier de la cuisine roumaine : la ciorba (soupe), souvent relevée, aux légumes et aux boulettes de viande (ciorba de perisoare). Les desserts typiques devraient satisfaire les amateurs de douceurs : placinta (chaussons), clatite (crêpe), cozonac (brioche) et saraillie (délicieux gâteau aux amandes nappé de sirop).

Les vins roumains sont peu onéreux et bons. La tuica, féroce liqueur de prune (appelée aussi palinca dans certaines régions de Transylvanie), se boit en apéritif avant le repas. Noroc ! (à la vôtre !) Évitez l'omniprésent ness, café instantané produit à partir d'extraits végétaux, et essayez plutôt le cafea naturala, un "vrai" café préparé à la turque, servi avec une bonne couche de café moulu au fond de la tasse et une généreuse cuillérée de sucre.

Religion
La Roumanie est le seul pays de langue romane qui n'ait pas de tradition catholique romaine. Les orthodoxes roumains représentent 86% de la population, les catholiques 5%, les protestants 3,5%, les chrétiens uniates 1%, les musulmans 0,3% et les juifs 0,2%. Contrairement à d'autres pays de l'ex-bloc soviétique, l'église orthodoxe roumaine, loin d'avoir agi en force d'opposition, s'est faite l'instrument du régime communiste. Aujourd'hui, fortement hiérarchisée et installée dans l'opulence, elle professe le dogmatisme.

Arts
Les monastères de Bucovine furent les premiers au monde à être décorés de fresques extérieures. Peintes au XVIe siècle, à l'époque de la menace ottomane, ces fresques exprimaient souvent un message autant politique que religieux. La peinture sur verre et sur bois, un art traditionnel paysan qui remonte au XVIIe siècle, est encore populaire aujourd'hui dans tout le pays. La littérature roumaine s'inspire à la fois d'un folklore foisonnant et de l'histoire tumultueuse d'un pays maintes fois occupé, dont le peuple a été persécuté. Un folklore oral épique, riche en contes et légendes ancrés dans la vie pastorale, fit son apparition au XVe siècle, tandis que les premiers écrits en roumain, d'abord religieux, voyaient le jour vers 1420. Eugène Ionesco (1912-1994), d'origine roumaine, mais installé définitivement en France dès 1938, porta à la scène la vision philosophique de l'absurdité de la condition humaine (théâtre de l'absurde). A partir de 1947, la littérature ne fut plus qu'un instrument au service du Parti communiste. Depuis 1990, de nombreux ouvrages témoignent des horreurs de la période totalitaire. La musique et la danse folkloriques ont toujours occupé une place privilégiée en Roumanie. La musique tzigane (rome) moderne s'est nourrie de nombreuses influences, et des musiciens tziganes professionnels parcourent les campagnes, égayant les manifestations villageoises.

Quelques mots d'échange

Quelques mots et expressions utiles :
Salut : Buna
Bonjour : Buna dimineata
Bonsoir : Buna seara
Au revoir : La revedere
S'il vous plaît : Va rog
Merci : Mul tumesc (ou merci)
Excusez-moi : Ierta ti-ma
Oui/non : Da/Nu
Où est l'arrêt d'autobus/la gare? : Unde este statia de autobuz/gara ?
Combien cela coûte-t-il ? : Cât Costa ?

Bibliographie

Guide

"Roumanie et Moldavie", Lonely Planet

Littérature

- Enterrez-moi debout. L'Odyssée des Tsiganes d'Isabelle Fonseca. Albin Michel - 2003 : l'un des meilleurs aperçus qui soient des Roms et de leur culture.

- Petite soeur des Carpates : 25 ans de passion pour la Roumanie : 1980-2005 de Michel Soulard. Les 2 encres - 2006 : l'auteur a découvert la Roumanie dans le cadre de missions pour Pharmaciens sans frontière. Depuis, il voue une véritable passion à ce pays de l'Est, dont il nous raconte la vie politique, artistique et culturelle.

- "Histoire de la Roumanie" de Georges Castellan, PUF - 1994 - une synthèse de l'histoire roumaine par le grand spécialiste français des Balkans.

- "Histoire de la Roumanie" de Georges Castellan, PUF - 1994 - une synthèse de l'histoire roumaine par le grand spécialiste français des Balkans.


Prolongez votre voyage

    Nuit à Bucarest, capitale de la Roumanie

    Budget : 75 €

    Buget par nuit
    Vous logez dans un hôtel de charme au cœur de Bucarest. Réputé pour son service et sa véritable hospitalité, il propose 16 chambres spacieuses et contemporaines. Votre petit déjeuner vous est servis à l'étage de la mezzanine de l'hôtel, dans un salon chaleureux qui se transforme en café au cours de la journée. En plus d'un abondant buffet qui ravira végétariens comme amateurs de viande, des gaufres belges sont faites sur place, servies chaudes et garnies selon vos goûts. Juste à côté de l'hôtel se trouve l'un des plus beaux cafés de Bucarest : ce superbe bâtiment des années 20 est flambant neuf, et grâce à votre hôtel, vous disposez de 10% de réduction pour y boire ou y manger.

    Chambre simple:
    Décembre à février 60€
    Mars à avril 73€
    Mai à juin 85€
    Juillet à août 73€
    Septembre à octobre 85€
    Novembre 73€
    Chambre double:
    Décembre à février 75€
    Mars à avril 88€
    Mai à juin 100€
    Juillet à août 88€
    Septembre à octobre 100€
    Novembre 88€

    Petite précision Cheval d'Aventure :
    La course de taxi aéroport - hôtel coûte entre 7€ et 15€. Le système de réservation se fait par borne automatique dans le hall de l'aéroport. C'est un moyen nettement plus confortable que les transport en commun et très abordable.
    Un dîner simple à Bucarest coûte environ 30 - 40 RON. Attendez-vous à trouver des rues animées les samedis soirs !