Le Tibet à cheval
Asie

Découvrez les randonnées à cheval en Chine et au Tibet

Découvrez la Chine à cheval. Le Kham et l'Amdo, ancien Tibet oriental, forteresses protégées par l'Himalaya, sont la patrie des descendants des guerriers goloks et des cavaliers khampas. La rudesse du climat et l'impact de la situation politique ont forgé le tempérament des Tibétains, aussi secrets et méfiants qu'ils sont chaleureux et accueillants. Le Tibet reste empreint d'une grande spiritualité. L'abondance de monastères colorés et les drapeaux de prières flottant au vent témoignent de cette ferveur, dans un environnement aussi hostile que grandiose. La randonnée à cheval au Tibetest le meilleur passeport pour rencontrer des nomades au fil des plateaux à plus de 4000m.
Voir tous nos voyages

L'avis des cavaliers

  • Les cavaliers du Kham (Festival de Shamalong)
    juillet 2015 Marie-Claude 50 ans
    Un véritable voyage, en tous points extraordinaire, pour les vrais voyageurs en quête de découvertes et d'authenticité ! Paysages et rencontres fantastiques pour un voyage TRES physique (du fait de l'altitude). Par contre, ce n'est vraiment pas le type de voyage à privilégier pour les cavaliers en quête de galops ou... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Les cavaliers du Kham (Festival de Shamalong)
    juillet 2013 Emilie 32 ans
    Une équipe encadrante très ouverte et toujours de bonne humeur, prête à nous ouvrir les portes de sa vie nomade, de sa culture. Des paysages merveilleux et des rencontres humaines fantastiques. J'avais un cheval gris de 13 ans appartenant à Dashinoda. C'était un cheval gentil mais assez speed qu'il a fallu reprendre... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Les cavaliers du Kham (Festival de Shamalong)
    juillet 2012 Marion 35 ans
    L'équipe des nomades est très accueillante et très attentive à notre bien être.
    Découvrir ce voyage équestre
  • Les cavaliers du Kham (Festival de Shamalong)
    juillet 2011 Sylvie 35 ans
    Très beau voyage plein de diversité ! Riche en rencontres, paysages, cultures, visites, temples, festivités...
    Découvrir ce voyage équestre
  • Festival de Shamalong et course de chevaux
    Course de chevaux au festival de Shamalong
  • Chine et drapeaux de prière
    Drapeaux de prière en Chine
  • Chevaux et yaks au en Chine
    Randonnée à cheval au coeur de la Chine oriental
  • Cavaliers en Chine
    Cavaliers du Kham
  • Cavaliers et chevaux au Festival de Shamalong
    Les cavaliers du Kham pour la course du festival
  • Cheval et randonnée au Tibet
    Randonnée à cheval sur les plateaux en Chine
  • Vallée de Tagong, Tibet
    A cheval dans la vallée de Tagong

Visa & santé

Formalités

Un passeport en cours de validité et valable 6 mois après votre retour est indispensable dans presque tous les pays du monde. Vérifiez impérativement ce passeport.
Pour ce pays : Frais de visa (à régler en espèces) : 35 € pour un visa SIMPLE ENTREE (tous les voyages)
Il est de votre seule responsabilité d’obtenir votre passeport et de vous conformer à la réglementation d’entrée dans ce pays.
En aucun cas, notre responsabilité ne pourra être recherchée si vous ne pouvez pas partir pour absence de passeport en règle ou de visa.

PASSEPORT POUR UN MINEUR
Dorénavant, les parents ne peuvent plus inscrire leurs enfants sur les nouveaux passeports.
Pour toutes les destinations, un mineur, quel que soit son âge, doit désormais posséder un passeport dont la validité est de 5 ans.

Voir la procédure: http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

Il est préférable pour les mineurs voyageant avec leurs parents ou l'un d'entre eux, et ne portant pas le même nom qu'eux, d'être munis d'un passeport. A défaut, munissez vous du livret de famille ou extrait d'acte de naissance, et, le cas échéant, d'un document du juge attestant de l'autorité parentale.

AUTORISATION DE SORTIE DU TERRITOIRE
Tout mineur français qui doit quitter la métropole sans être accompagné de ses parents et qui ne possède pas de passeport valide personnel, doit être muni d'une autorisation de sortie du territoire. Cette autorisation est obligatoire pour franchir la frontière. Elle doit être accompagnée d'une carte d'identité.
Les mineurs français en possession d'un passeport n'ont pas à être munis d'une autorisation de sortie du territoire, cette autorisation étant recueillie lors de la demande de passeport.
Pour faire une demande d'autorisation de sortie du territoire, la personne qui détient l'autorité parentale doit se présenter à l'antenne de police administrative de son arrondissement afin de signer un formulaire d'autorisation.

Les mineurs français qui doivent voyager sans leurs parents au sein de l'Europe doivent être munis d'une CNI en cours de validité ainsi que d'une autorisation de sortie du territoire délivrée par la mairie du domicile.

Les mineurs français âgés de moins de 15 ans se rendant en Italie, Suisse, Luxembourg, Belgique, peuvent solliciter un laissez-passer auprès de leur mairie. Ce document est établi par la préfecture pour une durée maximale de trois mois.

Autorisation parentale - http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1359.xhtml

Conseils pour l'obtention du visa

Attention ! Il est possible de faire procéder aux démarches de demande de visa par un tiers, mais les demandes postales ne seront pas acceptées.
La durée de validité du visa touristique est de 3 mois à compter de la date de délivrance. Les démarches trop anticipées seront refusées par l'ambassade. Il autorise un séjour d’une durée d’1 mois (parfois 2 mois à la demande), à partir de la date d’entrée effective en Chine.

Il faut fournir :
- 1 Passeport en cours de validité (valable plus de 6 mois après le retour du voyage).
- 1 formulaire de demande de visa complété, daté et signé
- 1 Photo d'identité couleur conforme, format standard 4,5 x 3,5 collée sur le formulaire( NB : les copies ne sont pas acceptées. Une photo de mauvaise qualité peut entraîner le rejet du dossier )
- 1 Copie de votre billet électronique
- 1 lettre d'invitation
- 1 Attestation d'assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement durant le séjour en Chine.
- 1 Justificatif de l'activité socio-professionnelle (attestation de l'employeur, carte d'étudiant, carte professionnelle, d'un titre de pension, attestation de revenu, copie du relevé bancaire etc...)

• Case motif du voyage et destination : inscrire "Chengdu"
• Case personne / organisme à visiter en Chine : Contactez nous

Adresses des consulats

  • Paris | Ambassade de Chine
    11 avenue George V
    75008 Paris
    Tél. : 01 49 52 19 50
    Fax :
    chinaemb_fr@mfa.gov.cn
  • Chinese visa application service centre
    12 Old Jewry
    EC2R 8DU London
    Tél. : +44 (0)20 7206 0589
    Fax : +44 (0)20 7710 6001
    ukcentre@visaforchina.org
  • Ambassade de France en Chine
    Faguo Zhuhua Dashiguan
    60, Tianze Lu
    100600 Pékin (Beijing)
    Tél. : (+86 10) 85 31 20 00
    Fax :
    presse@ambafrance-cn.org

Santé

Aucune vaccination obligatoire n’est demandée pour l’entrée en Chine, mais nous vous recommandons d’être à jour des vaccinations courantes : Hépatite A et Typhoide conseillés. Etre à jour des vaccinations courantes: Polio, Tétanos, BCG, etc...
Aucun problème de malaria dans les lieux visités.

Le mal des montagnes peut poser problème à partir de 3000 m. Sur tous les trekkings comprenant plus d'une nuit à 4000 mètres d'altitude, un caisson hyperbare accompagne le groupe. (Tous les circuits sauf ceux au Yunnan, où les nuits sont toujours en-dessous de 3500m)

Nous vous conseillons vivement de vous référer aux informations très fiables et actualisées sur les sites suivants :
O.M.S - http://www.who.int/fr/
Institut de veille sanitaire - http://www.invs.sante.fr/
Institut Pasteur - http://www.pasteur.fr


En aucun cas notre responsabilité ne pourra être recherchée si vous devez rentrer en France à cause du non respect de ces obligations personnelles de santé.

Assurance

Vous devez absolument être assuré en assistance et rapatriement pour participer à nos voyages.

Nous vous proposons une assurance MULTIRISQUES comprenant l'annulation, l'interruption et l'assistance rapatriement pour tous les pays du monde où nous voyageons. En cas d'incident au cours du voyage, les accompagnateurs connaissent bien les procédures de rapatriement ou d'assistance. Leur mise en jeu est ainsi largement facilitée.

Si vous ne souscrivez pas notre assurance MULTIRISQUES, nous vous demandons de signer une décharge de responsabilité et de vérifier que vous êtes assurés par ailleurs. Vérifiez les garanties souscrites et les processus de déclenchement, emportez avec vous le numéro de téléphone d'urgence de votre assurance.

Enfin, faire une liste chiffrée du contenu de votre sac peut également être une bonne précaution en cas de destruction ou de perte de celui-ci !

Informations pays

Carte d'identité du pays

Superficie : 1 221 600 km²
Population : 3 500 000
Langues : Tibétain et le mandarin,
Capitale : Lhasa
Chef d'état : Gouvernement Tibétain
Régime Politique : Région autonome
Religion : Bouddhisme tibétain
Le saviez-vous ? : Pas si grande ! La Grande Muraille de Chine, malgré ses 6 700 km, n’est pas l’ouvrage le plus long du monde. C’est une barrière en barbelés de 9 000 km en Australie qui tient la palme. Contrairement à ce que l’on dit, elle n’est absolument pas visible de l’espace !
Le saviez-vous ? : « La Chine, c’est plein de petites gargotes ; On mange dans des cours intérieurs, plein de choses très variées, jamais les mêmes. Ça donne l’impression qu’il y a 10 000 plats différents dans la cuisine chinoise.»

Données socio-économiques

Autrefois essentiellement tournée vers l'élevage, l'économie du Tibet suit le rythme des réformes chinoises et connaît de grands changements. Les Chinois ont privilégié l'exploitation minière de la région (or, zinc, uranium.) et favorisé l'arrivée massive des Han, dont les investissements et l'activité commerciale n'ont cessé de croître au Tibet depuis quelques années.

Histoire

Nous connaissons très peu de choses sur l'origine du peuple tibétain. Les écrits les plus anciens sur son histoire remontent au VIIe siècle, époque à laquelle les Tibétains commencent leur première vague d'expansion territoriale.
618-649 - Songsten Gampo, 33e roi, développe des courants d'échanges avec la Chine. Naissance du bouddhisme tantrique tibétain (lamaïsme), influencé par la religion animiste traditionnelle et le bouddhisme indien.
755-797 - Le roi Trisong Detsen étend son influence jusqu'au Turkestan, le nord du Pakistan, le Népal et l'Inde.
783 - L'armée tibétaine s'empare, provisoirement, de la capitale chinoise des Tang, Chang'an.
842 - L'assassinat du roi interrompt brutalement l'expansion et le pays éclate en petites principautés indépendantes. Le clergé bouddhiste s'affermit et les monastères acquièrent une véritable autorité politique.
1206 - Pénétration des Mongols de Genghis Khan. La suzeraineté des Mongols s'étendra, avec des périodes d'accalmie, jusqu'au XVIIe siècle.
1641 - Les Bonnets jaunes (lamaïstes réformés) écrasent leurs rivaux, les Bonnets rouges (lamaïstes orthodoxes) et donnent à leur grand prêtre le titre de dalaï-lama ("océan de sagesse"). Religion et politique s'imbriquent étroitement sous la direction de ce dieu-roi.
1720 - Le Tibet devient un État vassal des empereurs mandchous.
1911 - Chute de la dynastie Qing. Le pays connaît une période d'indépendance jusqu'en 1950.
1950 - La Chine envahit le Tibet.
1951 - Le Tibet devient une région autonome chinoise "officiellement" gouvernée par les deux autorités traditionnelles tibétaines que sont le dalaï-lama et le panchen-lama (lamaïste orthodoxe).
1959 - Le dalaï-lama, accompagné de 100 000 fidèles, s'enfuit en Inde où il forme un gouvernement en exil. Le panchen-lama prend la tête du "gouvernement" tibétain.
1965 - Destitution du panchen-lama.
1984 - Ouverture du Tibet aux touristes. La région sera fermée en 1987 (sauf aux "groupes organisés") et de nouveau ouverte en 1992.
1989 - Le dalaï-lama reçoit le prix Nobel de la paix.
23 mai 2001 - La Chine fête le 50e anniversaire de l'instauration du communisme au Tibet. Le jour même, le dalaï-lama est reçu personnellement par le président américain George W. Bush.
Entre 1950 et 1970, les Chinois causèrent la mort de 1,2 million de Tibétains et détruisirent la majeure partie de l'héritage culturel du pays. De toutes les ethnies chinoises, ce furent les bouddhistes tibétains qui eurent le plus à souffrir de la Révolution culturelle de Mao : les monastères furent pillés, certains rasés, et la théocratie qui avait gouverné le Tibet pendant des siècles disparut en une seule nuit. La politique de colonisation chinoise et, à terme, la venue massive de colons han des provinces voisines, tend à rendre les Tibétains minoritaires dans leur pays, avec le risque de voir leur spécificité culturelle noyée dans la masse chinoise.

Géographie

GENERAL :
Le Tibet s'étend sur un territoire aussi vaste que l'Europe de l'Ouest. Il a des frontières communes avec l'Inde, le Népal, le Bhoutan et la Birmanie. Ceinturé au sud par l'arc himalayen, d'où surgissent les plus hauts sommets du monde (Everest, K2...), il est délimité à l'ouest par les hauts plateaux et les chaînes de montagnes du Pamir et du Karakorum. Le nord du Tibet, caractérisé par un grand nombre de lacs salés, présente les conditions de vie les plus difficiles. Au sud, se trouvent Lhassa et le mont Everest avec ses 8 848 m, accessibles aussi bien depuis le Tibet que par le Népal. Parmi les fleuves qui prennent leur source dans l'Himalaya, citons le Brahmapoutre (ou Zangbo), le Mékong, le Yangzi et l'Indus, qui, contrairement aux premiers, coule vers l'ouest.

FAUNE ET FLORE :
Préservé à travers le temps grâce aux croyances bouddhistes qui proscrivent la destruction de toute vie animale et végétale, l'écosystème du Tibet a subi depuis l'invasion chinoise une profonde et irréversible dégradation. Depuis 1949, « La Maison des trésors de l'Ouest » (Xijang) est consciencieusement pillée de ses ressources forestières (déboisement industriel intensif), animalières (chasse élevée au rang de lucrative industrie touristique, et braconnage d'espèces protégées), minières (uranium, fer, or, charbon, etc.) et hydrauliques. La surexploitation des zones de pâturage, l'implantation d'industries polluantes et l'arrivée massive de colons chinois ont provoqué de graves problèmes d'érosion, de désertification, d'inondations et de pollution, qui ont déjà anéanti des pans entiers de la faune et de la flore, et détérioré le climat, modifiant du même coup les températures et les précipitations. Un problème d'envergure, dont les incidences écologiques débordent largement les frontières, puisque les plus grands fleuves d'Asie (Indus, Brahmapoutre, Salouen, Mékong, Yang-tsê Kiang et Fleuve Jaune) prennent naissance dans les montagnes tibétaines.

Peuple, culture et traditions

COUTUMES :
De tout temps, les Tibétains se sont servis de talismans, principalement sous forme de boîtes à charmes ou d'amulettes, pour repousser les mauvais esprits et écarter les obstacles. Le mariage, les funérailles, le bardo (qu'il faut traverser après la mort pour pouvoir renaître) font, traditionnellement, l'objet de toutes sortes de rites. Les pèlerinages à Lhassa suscitent toujours la ferveur religieuse des pèlerins, qui viennent de tous les coins du pays. Sur les drapeaux de prières qui flottent au vent, un peu partout, sont inscrites des prières qui s'envolent vers le ciel. Si la plupart des Tibétains des villes ont adopté la tenue chinoise ou occidentale, d'autres portent toujours leurs costumes traditionnels. Les Khampas, venus du Tibet oriental, se reconnaissent à leurs cheveux tressés avec des cordons ouvragés ou des dagues. Les Goloks, nomades tibétains, sont habillés de peaux de mouton et leurs femmes se parent d'incroyables coiffes ornées qui leur descendent dans le dos.

LANGUES :
Le tibétain est une langue de la famille tibéto-birmane qui ne ressemble en rien au chinois.

ARTS :
Au Tibet, plusieurs formes d'art ont une fonction religieuse : musique, danse, peinture ou sculpture. Ainsi, on se sert de la longue trompe de cérémonie, appelée dong ou cho-dong, pour chasser les mauvais esprits et appeler les moines aux services religieux. L'essentiel de la littérature tibétaine ancienne consiste en des traductions de textes bouddhiques indiens alors que la littérature populaire se compose d'épopées héroïques, de légendes ou de contes de fées. Autrefois, on rencontrait des conteurs un peu partout, souvent illettrés mais dotés d'une fantastique mémoire. La danse cham, qui fait partie d'une longue tradition de musique et de chants populaires, est interprétée de façon magistrale par des moines dans les cours des monastères.

GASTRONOMIE :
La cuisine tibétaine n'est certainement pas la plus variée du monde : à cette altitude, on peut difficilement faire mieux. Les plats les plus traditionnels, servis dans les petits restaurants, sont les momo (beignets farcis de légumes ou de viande) et les thukpa (nouilles à la viande). L'aliment de base de la plupart des Tibétains est la tsampa, farine d'orge grillée qui, mélangée avec du thé au beurre de yack, forme des boulettes de pâte... très reconstituantes. S'il est difficile de s'alimenter sur le haut plateau, Lhassa abrite en revanche un grand nombre de restaurants chinois, occidentaux, tibétains, et même népalais ou indiens. Les Tibétains boivent de grandes quantités de chang, une boisson alcoolisée et acidulée à base d'orge fermentée.

RELIGION :
La religion tibétaine demeure extrêmement vivante au sein de la population où se pratique une forme originale de bouddhisme, le bouddhisme tantrique ou lamaïsme (lama jiao). Ce bouddhisme, que ses adeptes appellent souvent vajrayana ou "véhicule de diamant", remonte au VIIe siècle. Il a été très influencé par le bon, la religion tibétaine prébouddhique qui comptait sur les prêtres ou chamans pour apaiser les esprits, les dieux et les démons. En quelque sorte, c'est une forme de bouddhisme plus mystique que les autres et qui accorde une grande importance aux mudra (postures rituelles), aux mantra (paroles sacrées), aux yantra (art sacré) et aux rites secrets d'initiation. Les prêtres, ou lamas, sont censés réincarner des êtres hautement évolués. Le dalaï-lama est le chef suprême du bouddhisme tibétain.

LES SPÉCIFICITÉS DU YUNNAN
Le Yunnan a su garder une identité culturelle forte et une certaine distance avec l'influence chinoise. Le Yunnan regroupe 1/3 des minorités ethniques de la Chine et près de 50% de sa population est non Han. L'ethnie Naxi, d'origine tibétaine et établi autour de Lijiang en est un bel exemple. Cette société matriarcale dans laquelle la filiation ne passe que par la mère a su préserver des coutumes (système des azhu qui permet à une femme et à un homme de devenir amants libres), des codes vestimentaires (la traditionnelle cape en T) et une religion (mélange de boudhisme, d'islam et de taoisme) bien spécifiques.

Quelques mots d'échange

Quelques expressions utiles en tibétain :
Bonjour : Tashi dele
Au revoir (par la personne qui reste) : Kale phe
Au revoir (par la personne qui part) : Kale shoo
Merci : Thoo jaychay
Oui, c'est d'accord : La ong
Excusez-moi : Gonda
Je veux ... : Nga la ... go
Parlez-vous anglais ? : Injeeke shing gi yö pe ?
Est-ce que vous comprenez ? : Ha ko song-ngey ?
Je ne comprends pas : Ha ko ma song
Combien ça coûte ? : Ka tsö ray ?
C'est cher : Gonzg chenpo ray
Comment vous appelez-vous ? : Kerang gi ming la kary zer gi yö ? Je m'appelle ... : Ngai ... ming la ...
et vous ? : ... A ni kerang zer gi yö ?
D'où venez-vous ? : Kerang ka-ne ray ?
Où se trouve le/la ... ? : Kaba yo ray ?
Je suis perdu : Nga lam khag lag song
Je suis malade : Nga bedo mindu
Quelle heure est-il ? : Chutsö katsö ray ?

Quelques mots en chinois :
bonjour : ni hao
au revoir : zàijiàn
merci : xièxie
je vous en prie : bukeqi
je m'appelle... : wo xing...
comment vous appelez-vous ? : nin gui xing ?
France : Faguo
je ne comprends pas : wo tingbudong
passeport : huzhào
toilettes : cèsuo
changer de l'argent : huàn qian
chambre standard : biaozhun fangjian
téléphone : diànhuà
demain : mingtian
je veux aller à... : wo yào qu...
acheter un billet : mai piào

Bibliographie

Guide

Lonely Planet « Tibet » 2011.

Chine - 10ed 24 septembre 2013 de Lonely Planet

Guide du Routard Chine 2015/2016 22 avril 2015 de Collectif

Petit Futé Tibet Chine de l'ouest 30 avril 2014 de Petit Futé

Cartographie

Il est difficile de se procurer une cartographie précise des régions de randonnée.

Tibet 31 mars 2005 de Reise Know-How

85102 CHINE 1/4M 6 janvier 2014 | Carte pliée de IGN

CHINA 1/4M37510 avril 2015 | Carte pliée de National Géographic

Littérature

1972 : Michel Peissel, Les Cavaliers du Kham. Guerre secrète au Tibet, Robert Laffont, Paris,

2008 : Marie Louville, Tibet, chemins de liberté / Path of Freedom, Éditions PIPPA, collection « Itinérances »

2010 : Élodie Bernard, Le vol du paon mène à Lhassa, Éditions Gallimard, collection « Le sentiment géographique »

Catinot-Crost, Laurence, La Chine impériale : histoire des dynasties, Anglet, Atlantica, 2002.

Charbonnier, Jean, Histoire des chrétiens de Chine, Paris, Les Indes savantes, 2002.