Cavalières dans un village en Colombie
Amérique du Sud > Colombie

Randonnées et séjours à cheval en Colombie

Eldorado des conquistadors, symbolisé par l’inexpugnable forteresse de Cartagène, on y passe en quelques kilomètres, de la mer Caraïbe, aux treks d’altitude à plus de 5000 m. Profitez de randonnées à cheval en Colombie très variées. La sierra Madre del Cocuy premier bastion de la cordillère des Andes domine l’océan de ses volcans enneigés qui sont les plus hauts sommets côtiers de la planète. Dans ses plis, la montagne cache de belles villes coloniales et des cités perdues au fond de la jungle, attendent leurs découvertes, les musées abritent de superbes statuettes. La Colombie à cheval offre un patrimoine naturel et culturel en or.
Voir tous nos voyages
  • Rando à cheval en Colombie
    Eglise de Colombie
  • Cavalières dans un village en Colombie
    Village à cheval en Colombie
  • Cavalière en Colombie
    Vue de cheval
  • Descente en raft en Colombie
    Rafting en Colombie
  • Rando équestre en Colombie
    Pause équestre en Colombie

Visa & santé

Formalités

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour, avec de préférences 2 ou 3 pages libres consécutives.

Conseils pour l'obtention du visa

Les informations mentionnées ne sont qu'indicatives pour les ressortissants Français. Elles peuvent être sujettes à modification sans préavis de la part des autorités concernées. Il est donc prudent de les vérifier auprès du consulat systématiquement avant leur départ.

Adresses des consulats

  • Ambassade de France en Colombie
    Carrera 11, n° 93-12
    Bogota
    Tél. : 0057 1 638 14 00
    Fax :
  • Ambassade de Colombie en Belgique
    95 A, Avenue Franklin Delano Roosevelt
    B 1050 BRUXELLES
    Tél. : 0032 2 649 56 79
    Fax : 0032 2 554 05 60
    ebruselas@cancilleria.gov.co
  • Consulat de Colombie en France
    12, rue de Berri
    75008 PARIS
    Tél. : 01 53 93 91 91
    Fax : 01 42 89 92 92
    cparis@cancilleria.gov.co
  • Ambassade de Colombie en France
    22, Rue de l'Elysée
    75008 PARIS
    Tél. : 01 42 65 46 08
    Fax : 01 42 66 18 60
    efrancia@cancilleria.gov.co

Santé

La vaccination contre la fièvre jaune est uniquement obligatoire pour les voyageurs venant du Brésil, République Démocratique du Congo, d'Ouganda et d'Angola ainsi que pour entrer dans les parcs Nationaux Colombiens.
Elle est cependant fortement conseillée depuis le 01 avril 2017 en cas de déplacement dans les endroits suivants:
Départements : Amazonas, Arauca, Caquetá, Casanare, Cesar, Guanía, Guaviare, La Guajira, Meta, Putumayo, Vichada et Vaupes.
Municipalités : Santa Marta, Cienaga et Aracataca du Magadalena, Convencion, El Tarra, Teorama, Sardinata, Tibu, El Zulia, Hacari, San Calixto et la zone du Catatumbo du Norte de Santander, Riosucio, Carmen del Darien, Jurado, Nuqui et Unguia du Choco, Dabeidia, Mutata,Turbo et Yondo de l’Antioquia.
Cette vaccination doit être faite dans un centre de vaccinations internationales agréé, au moins 10 jours avant le départ.
La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Attention au mal aigu des montagnes qui peut se manifester dès 2 500 m d'altitude.

Pour plus d'informations : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/colombie/#sante

La responsabilité de CHEVAL D'AVENTURE ne saurait être engagée dans le cas où vous devriez rentrer en France à cause du non respect de ces obligations personnelles de santé.

Assurance

Vous devez absolument être assuré en assistance et rapatriement pour participer à nos voyages.

Nous vous proposons une assurance MULTIRISQUES comprenant l'annulation, l'interruption et l'assistance rapatriement pour tous les pays du monde où nous voyageons. En cas d'incident au cours du voyage, les accompagnateurs connaissent bien les procédures de rapatriement ou d'assistance. Leur mise en jeu est ainsi largement facilitée.

Si vous ne souscrivez pas notre assurance MULTIRISQUES, nous vous demandons de signer une décharge de responsabilité et de vérifier que vous êtes assurés par ailleurs. Vérifiez les garanties souscrites et les processus de déclenchement, emportez avec vous le numéro de téléphone d'urgence de votre assurance.

Enfin, faire une liste chiffrée du contenu de votre sac peut également être une bonne précaution en cas de destruction ou de perte de celui-ci !

Informations pays

Carte d'identité du pays

Intitulé officiel du pays : République de Colombie
Capitale : Bogotá
Superficie : 1 142 000 km²
Population : 48,6 millions d'habitants
Langues : La langue officielle est l'espagnol et toute la population le parle. Près de 70 dialectes indiens sont encore utilisés dans le pays.
Capitale : Bogotá
Chef d'état : Président M. Ivan Duque
Régime Politique : Republique
Religion : 95 % de la population est catholique mais certaines confessions prennent de l'importance telles que l'anglicanisme, le luthéranisme...
Le saviez-vous ? : Pour son investiture, le nouveau roi des indiens Chicha jettait des statues d’or dans un lac sacré, puis s’y baignait recouvert de poussières d’or. Il devenait alors “l’El Dorado”. Donnant naissance au mythe qui attira les conquistadores.

Données socio-économiques

- PIB : 282,5 milliards de $ US (2016)
- PIB/Hab : 5792 $ US (2016)
- Croissance annuelle: + 2 % (2016)
- Inflation : 7,59 %
- Principales activités : industries textiles et alimentaires, café, huile, canne à sucre
- Principaux partenaires : États-Unis, Europe, Venezuela, Équateur, Pérou

Histoire

1499 : Aloson de Ojeda, un compagnon de Christophe Colomb, débarque dans la péninsule de Guarija. La richesse des Indiens donne naissance au mythe de l'Eldorado et de nombreuses expéditions partent à la recherche du précieux métal. Les populations indigènes, qui tolèrent au début l'arrivée des Espagnols, se rebellent lorsque les conquistadores tentent de les réduire en esclavage et de confisquer leurs terres. Mais bientôt, une grande partie de l'actuelle Colombie est conquise et de nombreuses villes sont fondées, dont Cartagena.

1544 : Le pays est placé sous la tutelle du vice-roi du Pérou.

1739 : Le pays est intégré à la Nouvelle-Grenade (comprenant ce qui correspond aujourd'hui à la Colombie, au Venezuela, à l'Équateur et au Panama).

Fin du XVIIIe siècle : Divers mouvements de population se manifestent pour protester contre le monopole du commerce et les taxes imposées par les Espagnols.

1819 : Victoire du libérateur vénézuélien Simon Bolívar sur l'armée espagnole et proclamation de l'indépendance. Il crée la Grande Colombie, une confédération englobant le Venezuela et l'Équateur, mais cette confédération ne résiste pas aux divergences d'intérêt entre les différentes régions.

1849 : Naissance de deux partis politiques (dominés par les élites créoles) : les conservateurs centralistes et les libéraux fédéralistes. L'antagonisme entre les deux formations dégénère. Au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, le pays est marqué par plus de 50 insurrections populaires et 8 guerres civiles, culminant en 1899 avec la sanglante guerre des Mille Jours.

1948 : Après une période de relative stabilité, l'opposition latente entre les conservateurs et les libéraux finit par aboutir à la guerre civile la plus cruelle et la plus meurtrière de toute l'Histoire de la Colombie, La Violencia, qui fait près de 300 000 victimes.

1953 : Devant la menace d'une révolution, les deux partis se réconcilient et soutiennent le coup d'État du général Gustavo Rojas.

1957 : Les libéraux et les conservateurs signent la convention du Front national, prévoyant l'alternance au pouvoir entre les deux partis pour les seize années à venir.

1974 : L'élection du président libéral Alfonso López Michelsen met fin au Front national, mais le système bipartite fonctionne encore durant 17 ans, sous une forme modifiée.

1974-1990 : Ce monopole politique favorise l'émergence de plusieurs mouvements de guérilla de gauche comme l'Armée de libération nationale (ELN), les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et le mouvement du 19 avril (M19) qui, s'ils ne parviennent pas à faire tomber le gouvernement, le déstabilisent sérieusement. Parallèlement, apparaissent les "escadrons de la mort", groupes paramilitaires frappant tout ceux qui cherchent à s'opposer aux puissants cartels de la drogue de Medellín et de Cali. En 1990, l'escalade de la violence (qui finit par atteindre des membres de la classe politique dirigeante) conduit le pays au bord de l'impasse.

1991 : Adoption d'une nouvelle Constitution qui accorde un pouvoir plus important à la justice et renforce le contrôle de l'État.

1991-1993 : Pablo Escobar, un des leaders du cartel de Medellín et de la campagne de terreur qui ravage le pays, se rend. Il s'évade un an plus tard, mais il est finalement retrouvé et tué en décembre 1993.

Juin 1995 : L'arrestation du chef du cartel de Cali, Gilberto Rodriguez Orejuela, est une victoire pour le gouvernement, mais ne met pas un terme au trafic de drogue qui représente environ 5 milliards de dollars par an. Le président Ernesto Samper est accusé d'avoir bénéficié du soutien des narco-trafiquants pour financer sa campagne présidentielle.

Juin 1998 : Le conservateur Andres Pastrana, à l'origine de ces accusations, bat le successeur de Samper aux élections suivantes. Malgré une forte croissance, la situation ne s'améliore pas.

2000 : Les États-Unis approuvent l'attribution d'une aide de 1,3 milliard de dollars pour soutenir la lutte du gouvernement colombien contre les guérillas et venir à bout d'un conflit considéré comme l'un des dix plus meurtriers au monde (200 000 morts depuis 1964).

2002 : Fin du processus de paix engagé en 1999 avec la guérilla des FARC. Le 21, l'armée bombarde les sites stratégiques du Caguan, l'enclave démilitarisée octroyée aux FARC en 1998. Le 24 février, Ingrid Betancourt, candidate des écologistes (parti Oxygène) est enlevée par les FARC. L'ancien gouverneur de Medellín et candidat de la "droite dure" Alvaro Uribe Vélez est élu président dès le premier tour. En août, le nouveau président décrète l'état d'urgence après l'explosion de violence qui a fait 115 victimes depuis son investiture le 7 août.

2005 : La loi "Justice et paix" donne un cadre légal à la démobilisation des paramilitaires des Défenses unies de Colombie (UAC). Les négociations avec l'ELN ont repris fin 2005.

2006 : De nouveaux affrontements faisant des dizaines de victimes ont lieu entre les FARC et l'Armée de libération nationale. Le 29 mai 2006, Álvaro Uribe est réélu président avec 62,2 % des voix dès le premier tour de l'élection présidentielle du dimanche 28 mai. Au pouvoir depuis 2002, il reste donc président de la Colombie jusqu'en 2010.

2007 : Les affrontements se poursuivent. Fernando Araujo, ancien ministre du Développement, kidnappé par les FARC en 2001, parvient à s’échapper. Il est nommé ministre des Affaires étrangères par le président Uribe.

2008 : Le 10 janvier, les FARC libèrent, dans le département colombien du Guaviare, Clara Rojas (enlevée avec Ingrid Betancourt en 2002) et Consuelo Gonzalez de Perdomo (détenue depuis septembre 2001). Ces libérations et la mort de Manuel Marulanda, chef des FARC, annoncée le 26 mai 2008, redonne de l'espoir aux familles des otages. Nouveau coup de théâtre en juin 2008 : Ingrid Bétancourt est libérée avec 14 autres otages à la suite d'une mission menée par l'armée colombienne.

2009 : La guérilla des FARC massacre une vingtaine d'Indiens dans le sud-ouest du pays. Cela entraîne un gel des relations diplomatiques avec le Vénézuela après les déclarations du vice-président colombien sur les liens présumés entre Caracas et les FARC.

2010 : L'ancien ministre de la défense, Juan Manuel Santos, gagne les élections présidentielles et prend ses fonctions le 7 août.

2012 : Démarrage du processus de paix entre les Farc et le gouvernement de Juan Manuel Santos

2016 : Après l'aboutissement du cinquième et dernier point de négociation en juin, un accord de paix entre les Farc et le gouvernement colombien est entièrement bouclé à l'été 2016 et signé par le président et Timochenko.
Après l'échec du premier accord, rejeté par la population colombienne lors du référendum, un second accord de paix est conclu en prenant en compte les propositions de l'opposition. Les Farc et le Congrès colombien ratifient le texte, qui n'est pas soumis au référendum cette fois-ci. Il doit entrer en vigueur dans un délai de 6 mois.

2017 : Conformément à l'accord de paix conclu avec le gouvernement colombien, la guérilla des Farc termine son désarmement complet sous la supervision de l'ONU. Les Nations unies ont estimé que les Farc possédaient environ 7000 armes. Ce désarmement marque la reconversion en mouvement politique légal et le retour à la vie civile pour de nombreux guérilleros.

Géographie

- Général :
- La Colombie est le quatrième pays de l'Amérique du Sud par sa taille et le seul à bénéficier d'un double débouché maritime, sur le Pacifique et sur la mer des Caraïbes. Son territoire est bordé par le Panama au Nord-Ouest), le Venezuela à l'Est, le Pérou au Sud et l'Équateur au Sud-Ouest. Il comprend également l'archipel de San Andrés et Providencia, situé à 700 km au Nord-Ouest du littoral, dans la mer des Caraïbes, à 230 km à l'est du Nicaragua.
- La partie occidentale du pays est essentiellement montagneuse : s'étirant sur 8 000 km le long du continent sud-américain, la cordillère des Andes se divise en trois chaînes au moment de pénétrer en Colombie (la cordillère Occidentale, la cordillère Centrale et la cordillère Orientale). Celles-ci sont séparées par les vallées du Cauca et du Magdalena, deux fleuves qui suivent un cours plus ou moins parallèle avant de se rejoindre et de se jeter dans la mer des Caraïbes. Au nord-est, la Sierra Nevada de Santa Marta est la plus haute chaîne côtière du monde avec des sommets qui culminent à 5 800 m. À l'est des Andes s'étendent des plaines et des zones de forêt tropicale arrosées par un dense réseau de fleuves et d'affluents.
- Le pays offre également quelques particularités géographiques, comme les déserts du Nord-Est, la jungle de la côte Pacifique (qui détient un record en matière de précipitations) et, au centre, la Serranía de la Macarena, une formation montagneuse isolée, surplombant les plaines orientales à quelque 1 000 m d'altitude.

- Faune et Flore :
La Colombie prétend concentrer la plus grande diversité d'espèces animales et végétales au monde. Parmi les mammifères figurent les jaguars, les ocelots, les pécaris, les tapirs, les cerfs, les tatous, de nombreuses espèces de singes ainsi que de très rare ours à lunettes (ou jucumari). Du grand condor des Andes au minuscule colibri, on recense également plus de 1 550 espèces d'oiseaux. Tout aussi riche, la faune marine comprend le féroce piranha et l'anguille électrique. Les jardins botaniques rassemblent plus de 130 000 plantes, dont l'étonnante Victoria Amazonica, sorte de nénuphar géant qui possède des feuilles assez grandes et assez solides pour supporter le poids d'un enfant. Le pays compte 33 parcs nationaux, 6 petits sancturaires de la faune et la flore, 2 réserves natioanales et 1 zone naturelle unique. L'ensemble de ces zones protégées représente 7,9% du territoire.

Peuple, culture et traditions

- Coutumes:
Les coutumes ancestrales et l'identité des Colombiens se trouvent au cœur de l'artisanat et des fêtes :
- à Pitalito, on réalise les Chivas : ces bus typiques bariolés aux accents de carnaval.
- à Barranquilla ou à Cali se sont des masques.
- les villages de Cundimarca et du Boyaca produisant des guitares (tiples, bandolas) alors que la zone Pacifique est réputée pour ses tambours.
Les communautés indiennes, les Nasas par exemple, qui ne représentent que 1% de la population (mais 75% des colombiens sont métis), sont parvenues à arracher à Bogotá une relative indépendance qui leur a permis de conserver leurs coutumes et leur culture.

NOTE IMPORTANTE:
Attention, quel que soit le cadre, photographier les gens – seuls et surtout en groupe – est rarement une bonne idée. Dans tous les cas, demandez leur permission, et n'insistez pas en cas de refus.

- Fêtes et festivals :
- Le calendrier est ponctué par d'innombrables fêtes, carnavals et manifestations diverses. Parmi les plus importantes, retenons le Carnaval de Blancos y Negros (Pasto, janvier), le Carnaval de Barranquilla (février), la Semana Santa (procession de la Semaine sainte, mars ou avril, dont les plus belles célébrations ont lieu à Popayán et Mompós), la Feria de la Flores (Medellín, août) et le Reinado del Coco (San Andrés, novembre).
- Nouvel An (1er janvier), Vendredi Saint, Fête du travail (1er mai), Ascension, Sacré Cœur (26 juin), Fête de l'indépendance (20 juillet), Bataille de Boyacá (7 août), Assomption (15 août), Indépendance de Carthagène (11 novembre), Immaculée Conception (8 décembre), Noël (25 décembre).

Quelques mots d'échange

Quelques mots en espagnol :

Bonjour / Au revoir : Hola / Adiós
Merci : Gracias
S'il vous plait : Por favor
Excusez moi : disculpa me
Je peux ? : ¿ Puedo ?
J’ai faim : Tengo hambre
Une bière s’il vous plait : Una cerveza, por favor
Combien ça coûte ? : ¿ Cuánto cuesta ?
Où le bus pour ? : ¿ Dónde está la estación de autobúses para...?
Où sont les toilettes ? : ¿ Dónde están los baños ?
Je ne comprends pas : No entiendo

Bibliographie

Guide

Guides Lonely Planet - Colombie

Cartographie

Se renseigner auprès des magasins spécialisés