Le ladakh à cheval
Asie

Partez pour une expédition à cheval au Ladakh en Inde

Découvrez le Tibet à cheval, les nomades Ladakhis, les Mar Pa, utilisent des petits chevaux rustiques pour affronter les impressionnants reliefs du Ladakh dans l'Himalaya. Ici la rencontre, d'une authenticité rare ne laisse personne indifférent. Les expéditions équestres au Ladakh sont sportives du fait de l'altitude et satisferont tous les curieux et amateurs de culture bouddhique.
Voir tous nos voyages

L'avis des cavaliers

  • Ladakh, Petit Tibet spécial Phyang
    DOMINIQUE, 68 ans, Paris
    Très belle balade en altitude , avec un mini groupe super sympa et un guide génial ...
    Découvrir ce voyage équestre
  • Ladakh, Petit Tibet spécial Phyang
    SARA, 31 ans, LA ROCHETTE
    Une randonnée exceptionnelle, un cadre magnifique, une équipe au top, un guide très cultivé, sympathique et au petit soin pour nous, et bien évidemment des petits chevaux bien courageux ! Un voyage inoubliable !!! Merci.
    Découvrir ce voyage équestre
  • Ladakh, Petit Tibet spécial Phyang
    Fabien, 31 ans, Modane
    Voyage dans les montagnes Ladakhi parfait ! Un guide désirant vraiment nous montrer et partager sa culture.
    Découvrir ce voyage équestre
  • Inde à cheval
    Randonnée à cheval au Ladakh en Inde
  • Moine et Ladakh
    Monastère au Ladakh - Rando à cheval
  • Culture tibétaine en Inde
    Tibétain au ladakh en Inde
  • Chevaux et ponton en Inde
    Traversée d'un pont en bois à cheval au Ladakh
  • Darapeaux de prière et Ladakh
    Région du Ladakh, le petit Tibet indien

Visa & santé

Formalités

Obtention du visa pour l'Inde concernant les ressortissants français, belges, canadiens, luxembourgeois et suisses

- Votre passeport valide 6 mois après la date de sortie du territoire indien, avec au moins trois pages vierges dont deux face à face (le passeport doit être en parfait état : pas de taches, agrafes, trombones, marques, déchirures…).
- Un visa de tourisme. Le e-Tourist Visa convient pour tous nos voyages.

Comment obtenir votre e-Tourist Visa ou eTV (visa électronique)
Cette procédure facilitée et entièrement informatisée vous permet d'obtenir votre visa rapidement par internet.
- Délai d'obtention : 5 jours ouvrables minimum. Afin de prévenir tout imprévu, nous vous conseillons d'entamer la procédure environ un mois avant le départ.
- Frais consulaires : 80 USD (environ 70 EUR), montant révisable sans préavis. Il est possible que ce montant soit modifié au cours de l'année par le gouvernement indien.

Vous devez remplir un formulaire sur le site officiel www.india-visa-gov.in
Après avoir payé en ligne les frais consulaires, téléchargé la copie de la page administrative de votre passeport ainsi qu'une photo d'identité, votre e-Tourist Visa vous est adressé par mail. Vous n'aurez ensuite qu'à l'imprimer et le présenter à l'aéroport d'arrivée en Inde avec votre billet d'avion aller-retour.
Pour remplir le formulaire en ligne, prévoyez :
- Un scan de bonne qualité de votre passeport (qui doit être valable au moins 6 mois après le retour du voyage et comporté trois pages vierges minimum).
- Une photo d'identité sur un fond blanc scannée de bonne qualité (format : jpeg de 10KB et 1MB maximum, dimension minimum : 350 X 350 pixels).
- La fiche technique du voyage pour vous aider à renseigner les diverses questions.

A la mention "PURPOSE" indiquez " TOURISM" (c'est tout)

Rubrique "REFERENCE NAME IN INDIA" : indiquer les coordonnées de l'hôtel pour la première nuit.
- Pour les chevauchées au Rajasthan :
Munirka Marg, Vasant Vihar,
New Delhi, Delhi 110057, India
Téléphone : +91 11 2614 8800

- Pour les chevauchées Ladakh :
Hotel HOLIDAY LADAKH,
Fort Road, Main Bazar,
Leh, Ladakh. (J & K )
Tel : +91 9797381432

Vous pouvez consulter à tout moment le statut de votre dossier sur le site, dans la rubrique " Visa Status". Renseignez les informations demandées, puis accédez au résultat de votre demande de visa. Vérifiez bien toutes les informations du document (n° de passeport, nom, prénom etc.) et plus particulièrement le statut de votre demande (GRANTED : autorisation accordée, REJECTED : autorisation refusée). Imprimez le document, vous devrez le présenter au guichet "e-visa" à votre arrivée à l'aéroport de Delhi.

Si votre autorisation "e-visa" vous a été refusée (cas plutôt rare), vous pouvez procéder directement à l'établissement d'un visa tourisme via l'ambassade et les sites VFS spécialisés. Plus d'informations sur le site du Ministère des Affaires Etrangères français (diplomatie.gouv.fr - conseils aux voyageurs / Inde).
Les détails concernant la procédure et les documents nécessaires vous seront envoyés lors de votre inscription.

— Pour les autres nationalités, veuillez vous renseigner auprès des autorités consulaires Indiennes dans votre pays. Contactez-nous si nécessaire, nous serons ravis de vous aider.

ATTENTION : Les passeports doivent être en parfait état (pas de taches, agrafes, trombones, marques, déchirures…).

************* Il est de votre seule responsabilité d’obtenir votre passeport et de vous conformer à la réglementation d’entrée dans ce pays.
En aucun cas, notre responsabilité ne pourra être recherchée si vous ne pouvez pas partir pour absence de passeport en règle ou de visa.

Adresses des consulats

  • Ambassade de l’Inde
    15, rue Alfred-Dehodencq
    75016 PARIS
    Tél. : 01 40 50 70 70
    Fax : 01 40 50 09 96
  • British High Commission in India
    Shantipath, Chanakyapuri
    110021 New Delhi
    Tél. : +91(11)24192492
    Fax :
    web.newdehli@fco.gov.uk
  • Ambassade de France en Inde
    2/50-E Shantipath Chanakyapuri
    110021 NEW DELHI
    Tél. : +91 (11) 2419 6100
    Fax : +91 (11) 2419 6169
  • Ambassade d'Inde
    217 Chaussee De Vleurgat
    1050 Bruxelles
    Tél. : +32 (0)2 6409140
    Fax : +32 (0)2 6489638
    consular@indembassy.be
  • Ambassade de l'Inde
    ChancellerieCase postale 406
    Kirchenfeldstrasse 28
    3000 Berne 6
    Tél. : 031/351 11 10
    Fax : 031/351 15 57
    ndia@spectraweb.ch

Santé

Recommandations sanitaires:

Avant votre départ, nous vous conseillons de consulter votre médecin, qui seul pourra vous fournir des indications fiables sur votre état de santé général, et qui fera un point sur vos vaccinations habituelles ainsi que sur les vaccinations recommandées pour votre destination.

Sur les sites suivants, vous trouverez des conseils à suivre avant votre départ :
O.M.S - http://www.who.int/fr/
Institut de veille sanitaire - http://www.invs.sante.fr/
Institut Pasteur - http://www.pasteur.fr


La majorité des hôpitaux ont un service pour les maladies infectieuses et tropicales. Pour plus d'informations, veuillez consulter celui le plus proche de chez vous.

La responsabilité de CHEVAL D'AVENTURE ne saurait être engagée dans le cas où vous devriez rentrer en France à cause du non respect de ces obligations personnelles de santé.

POUR LE LADAKH :
Partez en bonne santé et être à jour des vaccinations courantes.
Au quotidien, ne buvez pas d'eau non traitée, proscrivez l'eau du robinet (même pour se brosser les dents) et les glaçons. Evitez les légumes non cuits, les glaces et méfiez-vous des jus de fruits coupés avec de l'eau.
Condition physique : l’altitude maximum, 5440m au col de Yalung Nyau La, gravi à cheval, est atteinte très progressivement après un séjour de 3 jours dans la vallée de l’Indus (env. 3 500 m) et 7 jours d’expédition. Des recommandations seront faites sur place pour éviter le plus possible le mal de montagne. Cependant il est conseillé de se préparer par des exercices d’endurance et de mise en souffle : marche à pied rapide, jogging, vélo, natation.

POUR LE RAJASTHAN et INDE DU SUD :
Vous devez être à jour des vaccinations suivantes : Diphtérie, Poliomyélite et Tétanos (DTP)
Les vaccinations contre les maladies suivantes sont également recommandées : Hépatite virale A, Typhoïde, Hépatite virale B (pour les séjours longs), Rage (si on effectue un circuit "aventureux" loin des grandes villes, Méningite A+C.
Le protocole de certaines vaccination s'étale sur plusieurs semaines.
Si vous devez faire ces vaccinations, prévoyez le et faites les rapidement.
Au quotidien, ne buvez pas d'eau non traitée, proscrivez l'eau du robinet (même pour se brosser les dents) et les glaçons. Evitez les légumes non cuits, les glaces et méfiez-vous des jus de fruits coupés avec de l'eau.
Les prises antimoustiques électriques avec plaquettes sont les bienvenues.

Risques sanitaires :
Grippe H1N1, Tuberculose, Chikungunya, Paludisme, Dengue.

Il est recommandé aux personnes se rendant dans les zones montagneuses du nord de l’Inde (exemple : Ladakh) de faire preuve d’une grande prudence en cas d’apparition de troubles respiratoires. Une préparation physique préalable et adaptée est conseillée aux personnes souhaitant entreprendre une randonnée en altitude. En cas de trouble respiratoire, il convient de redescendre dans les zones de plus faible altitude et dans tous les cas de ne pas poursuivre l’ascension. En raison de la pollution dans les grandes villes, la prudence est recommandée pour les personnes ayant des antécédents en matière de troubles respiratoires.

Assurance

Vous devez absolument être assuré en assistance et rapatriement pour participer à nos voyages.

Nous vous proposons une assurance MULTIRISQUES comprenant l'annulation, l'interruption et l'assistance rapatriement pour tous les pays du monde où nous voyageons. En cas d'incident au cours du voyage, les accompagnateurs connaissent bien les procédures de rapatriement ou d'assistance. Leur mise en jeu est ainsi largement facilitée.

Si vous ne souscrivez pas notre assurance MULTIRISQUES, nous vous demandons de signer une décharge de responsabilité et de vérifier que vous êtes assurés par ailleurs. Vérifiez les garanties souscrites et les processus de déclenchement, emportez avec vous le numéro de téléphone d'urgence de votre assurance.

Enfin, faire une liste chiffrée du contenu de votre sac peut également être une bonne précaution en cas de destruction ou de perte de celui-ci !

Informations pays

Carte d'identité du pays

Intitulé officiel : République de l'Inde
Capitale : New Delhi
Population : 1 277 803 914 habitants
Peuples et ethnies : 72% d'Indo-Aryens, 25% de Dravidiens, 3% de Mongoloïdes
Langue : hindi et anglais, plus 16 autres langues et 1 600 langues mineures et dialectes
Religion : 80,5% d'hindouistes, 13,4% de musulmans, 2,3% de chrétiens, 1,9% de sikhs, 0,76% de bouddhistes et 0,4% de jaïns
Régime politique : république fédérale à régime parlementaire
Président : Pranab Mukherjee
Premier ministre : Narendra Modi
Le saviez-vous ? : La forêt de Gir abrite les derniers lions d’Asie. Pour les soigner, les habitants les appâtent avec une chèvre. Juchés sur une branche, ils désinfectent, les plaies du fauve avec une perche, ou placent les médicaments dans le foie de la bête.
Le saviez-vous ? : Le Ladak et le Zanskar sont des grands endroits de la planète trekking. Les rois y donnent audience aux trekkeurs autour d’un thé au beurre salé, les moines vous ouvrent leurs réfectoires pour le repas ou l’étape d’une nuit.

Données socio-économiques

PIB : 3 267 milliards de $US
PIB par hab. : 2 800 $US
Croissance : 6,6%
Inflation : 7,8%
Chômage : 6,8%
Principales activités : agriculture (riz, blé, thé, arachides, canne à sucre, coton, tabac, jute), industrie (métallurgie, textile), services, informatique, nouvelles technologies
Principaux partenaires : États-Unis, Émirats arabes unis, Chine, Royaume-uni, Allemagne, Singapour, Australie

Histoire

Vers 2500 av. J. C. - Première civilisation dans la vallée de l'Indus.
Entre 1000 et 800 av. J. C. - La caste des prêtres affirme sa suprématie et instaure le système des castes.
Vers 1000 av. J. C. - Rédaction des Veda, textes sacrés de l'hindouisme.
Vers 500 av. J. C. - Apparition du bouddhisme et du jaïnisme.
321 av. J. C. - Chandragupta Maurya accède au pouvoir et fonde l'empire des Maurya.
262 av. J. C. - L'empereur Ashoka se convertit au bouddhisme. Sous son règne, l'empire Maurya connaît son apogée puis s'effondre en 184 av. J. C.
De 319 à 606 - Après une succession d'empires éphémères, l'empire Gupta, âge d'or du classicisme indien, favorise les arts en particulier à Ajanta, Ellora, Sanchi et Sarnath.

Au Sud, durant cette même période - Le Sud demeure hindouiste et conserve sa prospérité, bâtie sur des liens commerciaux ancestraux. Parmi les empires méridionaux figurent les Pandya, les Chera, les Chalukya, les Pallava et les Chola.

1192 - Instauration d'un véritable pouvoir musulman avec l'arrivée de Mohammed de Ghur au Penjab puis au Rajasthan.

Pendant ce temps, au Sud - De 1000 à 1300, l'empire hoysala connaît son apogée avant d'être renversé, en 1328, par Mohammed Tughlaq. Deux grands royaumes, l'un musulman, l'autre hindou, se développent au nord de l'actuel Karnataka. Le royaume hindou de Vijayanagar, fondé en 1336, durera jusqu'en 1565. Parallèlement, le royaume musulman des Bahmani prend son essor, mais éclatera en 5 royaumes distincts en

1489. Après la chute de Vijanayagar, les royaumes bahmani tombent aux mains des Moghols.
De 1527 à 1757 - Souverains grandioses, les Moghols étendent leur contrôle sur toute l'Inde et développent les arts, l'architecture et la littérature en particulier. On leur doit notamment le Taj Mahal. Leur essor est aussi rapide que leur déclin et on ne compte que six grands empereurs moghols.
1510 - Les Portugais s'emparent de Goa qu'ils conserveront jusqu'en 1961.
1612 - L'East India Company (compagnie des Indes orientales), britannique, installe son premier comptoir à Surat, dans le Gujarat. Suivront Madras en 1640, Bombay en 1668 et Calcutta en 1690.
De 1646 à 1761 - Luttes incessantes des Rajpoutes au Rajasthan et montée en puissance, puis déclin, des Marathes, auxquels succèdera le Raj britannique.
1672 - Les Français s'implantent à Pondichéry, où ils resteront jusqu'en 1954. Danois et Hollandais ouvrent également des comptoirs.
1746 - Les Français prennent Madras aux Anglais, mais doivent la leur restituer en
1803 - L'Inde est sous contrôle britannique, excepté le Penjab qui ne succombe qu'en 1849.
1857 - Révolte des Cipayes. Cette mutinerie sonne le glas de l'East Indian Company et l'administration du pays est confiée à la Couronne britannique.
1919 - Mohandas Gandhi, de retour d'Afrique du Sud, entame son combat pacifiste pour l'indépendance de son pays.
1942 - Le parti du Congrès, créé au début du siècle, adopte la Quit India Resolution qui demande aux Britanniques de remettre le gouvernement du pays aux Indiens.
Février 1947 - Nomination de Lord Mountbatten au rang de vice-roi des Indes.
14 août 1947 - Indépendance de l'Inde. Jawaharlal Nehru devient Premier ministre du pays. Peu après interviennent la partition et la création du Pakistan, occasionnant un carnage sans précédent.
30 janvier 1948 - Assassinat de Gandhi par un extrémiste hindou.
1962 - Guerre frontalière avec la Chine. L'Inde perd l'Aksai Chin et plusieurs territoires à la frontière du nord-est (NEFA), qu'elle continue à revendiquer aujourd'hui.
1965 - Conflit avec le Pakistan à propos du Cachemire.
De 1966 à 1977 - Indira Gandhi est la première femme Premier ministre de l'Inde.
1971 - Conflit avec le Pakistan à l'occasion de l'indépendance du Bangladesh, le Bengale oriental.
1980 - Retour au pouvoir d'Indira Gandhi. Elle sera assassinée par ses gardes du corps sikhs en 1984 après avoir ordonné l'attaque du temple d'Or d'Amritsar, le lieu le plus sacré des sikhs. Son fils Rajiv, peu intéressé par la politique, lui succède. En 1991, il est lui aussi assassiné par une militante du mouvement tamoul sri-lankais.
1992 - émeute d'Ayodhya. Des hindouistes détruisent une mosquée datant de l'époque moghole, érigée, semble-t-il, sur le site de l'ancien temple de Rama. Bilan de ces conflits entre les groupes religieux : plusieurs centaines de morts et des attentats à la bombes à Bombay et à Delhi.
1998 - Le BJP (Bharatiya Janata Party, parti hindouiste traditionaliste) remporte les élections et Atal Bihari Vajpayee devient Premier ministre. L'Inde procède à des essais nucléaires, suivie immédiatement par le Pakistan.
2000 - Apothéose après des années de corruptions : l'ex premier ministre, Narasimha Rao, figure emblématique de la politique indienne, est condamné à 3 ans de prison.
2001 - Un nouveau scandale éclate : des membres du gouvernement sont mêlés à une affaire de corruption autour d'une vente d'armes. Le Premier ministre Vajpayee refuse de démissionner et s'engage à "faire la lumière sur toutes ces allégations". L'éternel conflit entre l'Inde et le Pakistan reste toujours d'actualité malgré les promesses de renouer le dialogue.
2002 - Des violences intercommunautaires éclatent dans l'État du Gujarat à la suite de l'attaque et de l'incendie d'un train qui transportait des militants hindous. La violence s'amplifie également au Cachemire indien. L'état est en proie à de vives tensions entre la guérilla séparatiste musulmane et les forces de sécurité. L'Inde accuse Islamabad d'armer et de permettre les infiltrations de combattants islamistes formés au Pakistan.
Devant l'exacerbation du conflit, le BJP remporte plusieurs élections, alors qu'il est accusé d'avoir favorisé des pogroms anti-musulmans. En 2005, la situation est toujours tendue au Jammu et au Cachemire. Les représentants de l'All Parties Hurryiat Conference (APHC), partis indépendantistes et autonomistes cachemiris, ont été reçus par le 1er ministre indien en vue d'un reprise du dialogue.
2006 - Le 2 mars, l'Inde et les Etats-Unis concluent un "accord historique" de coopération concernant le développement du nucléaire civil. En juillet, sept attentats quasi simultanés dans les trains de banlieue de Bombay causent la mort de 183 personnes.
2007 - Malgré l’attentat perpétré dans la nuit du 18 février dans le "Train de l’Amitié" reliant l’Inde au Paksitan, le processus de paix entre les deux pays ne semble pas remis en cause.
- Pratibha Devisingh Patil devient présidente de l'Inde.
2008 - Une série d'attentats frappe Jaipur.
- Attentat suicide contre l'ambassade de l'Inde à Kaboul.
- Une série d’attentats terroristes a été perpétrée à Bombay par les Moudjahidin du Dekkan, organisation jusqu’alors inconnue.On dénombre173 morts dont 26 ressortissants étrangers.

Géographie

GENERAL :
Située en Asie du Sud, l'Inde a la forme d'un triangle, adossé à la longue chaîne de l'Himalaya et pointant au sud dans l'océan Indien. Elle possède des frontières communes avec le Pakistan au nord-ouest, la Chine, le Népal et le Bhoutan au nord, le Bangladesh et le Myanmar à l'est. Le Sri Lanka est l'île en forme de larme suspendue au sud du pays. Le Nord comporte les pics enneigés et les vallées profondes de l'Himalaya, puis la vaste plaine du Gange, qui s'étend de la mer d'Oman au golfe du Bengale. Au sud de cette région, le Deccan, un plateau triangulaire, s'élève de 300 à 900 m ; il est bordé par les ghats orientaux et occidentaux, des chaînes de collines qui courent le long des côtes séparant les fertiles bandes côtières de l'arrière-pays.

FAUNE ET FLORE :
Avec la démographie galopante, l'industrialisation et les catastrophes naturelles, l'environnement est en bien mauvaise posture dans le sous-continent. Si la déforestation date de l'époque britannique, le couvert végétal est désormais tombé à 10% de la superficie du pays. Seuls 4% du territoire sont protégés à l'intérieur de parcs nationaux ou de réserves. L'érosion des sols, l'utilisation massive d'engrais chimiques, la désertification, la raréfaction de l'eau, la pollution en augmentation constante, la surexploitation des réserves de poissons., le tableau est sombre ! Toutefois, ces dernières années, le gouvernement a pris conscience du problème et a créé plus de 350 réserves ou parcs nationaux.
Lions, tigres, léopards, panthères, éléphants et rhinocéros : l'Inde est réputée pour ses grands mammifères. S'y ajoutent d'autres spécimens plus ou moins connus : antilopes, buffles sauvages, massifs bisons indiens, ours à longs poils, hyènes rayées, sangliers, chacals et chiens sauvages. Dans la famille des singes, le macaque rhésus, le bonnet chinois et le semnopithèque sont faciles à voir. Plus de 500 espèces de reptiles et d'amphibiens sont répertoriées, dont le cobra royal, le python, le crocodile, la grande tortue d'eau et le varan. Avec plus de 2 000 espèces et sous-espèces d'oiseaux, l'avifaune enchantera les ornithologues.

Peuple, culture et traditions

COUTUMES:
Le système des castes demeure bien vivace. Aux quatre castes répertoriées, brahmanes, kshatriya, vaisya et sudra, s'ajoute un groupe hors caste, les intouchables. Ils se désignent eux-mêmes sous le terme de dalit, signifiant opprimé ou paria. Notez toutefois que Kocheri Raman Narayanam, président de 1997 à 2002, est un dalit. En tant qu'étranger, vous serez également hors caste, sans pour autant être dalit.
Ne tendez pas la main à un Indien pour le saluer mais joignez les mains à la hauteur de la poitrine. Pour des raisons religieuses, ne caressez jamais la tête d'un Indien, enfant ou adulte, et ne dirigez pas vos pieds vers une personne, un temple ou la statue d'un dieu. Ôtez vos chaussures avant de pénétrer dans un lieu saint.
N'oubliez pas que la main gauche est impure et n'utilisez que votre main droite pour manger.

LANGUES :
En dépit de son statut officiel, l'hindi n'est parlé que par 20% de la population. On comprend donc mieux le rôle véhiculaire tenu par l'anglais. La Constitution reconnaît officiellement 15 langues, qui se répartissent en deux grands groupes – indo-aryen et dravidien – ; il existe en outre 1 500 dialectes et langues mineures. L'hindi prédomine dans le Nord et le tamoul dans le Sud ; l'assamais, le bengali, le gujurati, le kannada, le cachemiri, le malayalam, le marathi, l'oriya, le penjabi, le sanskrit, le telougou et l'ourdou sont également très employés.

ARTS :
En Inde, les œuvres d'art s'affichent à tous les coins de rue, des peintures étincelantes des camions aux superbes mehndi, dessins corporels réalisés au henné. La richesse du patrimoine artistique, de l'architecture des temples aux arts de la scène, fait d'un voyage dans le sous-continent un éblouissement permanent. Les artisans contemporains ont su mêler les formes ancestrales aux influences les plus modernes pour produire des œuvres appréciées dans le monde entier. La musique n'est pas en reste. Quant au cinéma, l'industrie cinématographique indienne est la première de la planète, devant Hollywood. D'ailleurs, Mumbai, capitale des films en hindi, est affectueusement surnommée Bollywood. L'Inde possède un patrimoine littéraire d'une richesse prodigieuse. Elle revendique un nombre croissant d'écrivains reconnus internationalement.

GASTRONOMIE :
Contrairement à une idée reçue, tous les hindous ne sont pas végétariens. Le végétarisme strict est limité au Sud, à l'état du Gujarat et à certaines villes saintes. Toutefois, ne rêvez pas d'un steak de bœuf : la vache est sacrée. Les restaurants musulmans servent du buffle. Les différences culinaires entre le Nord et le Sud sont considérables en raison du climat et des influences historiques. Dans le Nord, la viande, le pain et les céréales sont plus répandus, de même que la cuisine mughlai, apparentée à celles du Moyen-Orient et d'Asie centrale, où les épices jouent un rôle plus important que le piment. Dans le Sud, le riz accompagne des plats végétariens, pour la plupart fortement (voire extrêmement) relevés. Le dhal, sorte de soupe de lentilles, est omniprésent, soit en accompagnement, soit en tant que base du repas. Le thali est le plat passe-partout. Originaire de l'Inde du Sud, on le sert dans tout le pays. Il est réalisé à partir de curries de légumes, de condiments, 2 ou 3 sortes de pain (chapati ou puri), quelques papadam (gaufrettes de farine de lentilles), d'un bol de raïta (yaourt avec légumes émincés) et un dessert, plus une montagne de riz. Vous pourrez goûter des curries de viande ou de poisson et les succulents tandoori (moins forts que les curries). Dans le Sud, le masala dosa, crêpe de farine de lentilles farcies de légumes, est un superbe en-cas. Le lassi, yaourt battu sucré ou salé, calmera le feu des aliments.

RELIGION :
La religion dominante est l'hindouisme, pratiqué par environ 80% de la population. L'islam, la plus grande religion minoritaire du pays, est pratiqué par 13,4% des Indiens. Viennent ensuite les chrétiens (2,3%), dont 75% vivent dans le Sud, les sikhs (1,9%), qui habitent pour la plupart au Punjab, les bouddhistes (0,76%) – Bodhgaya, au Bihar, est un haut lieu de pèlerinage bouddhique – et les jaïns (0,4%), qui vivent surtout au Gujarat et à Mumbai. On estime les parsis, adeptes du zoroastrisme, au nombre de 75 000 à 80 000. Les premiers parsis s'installèrent dans le Gujarat pour cultiver la terre, avant d'embrasser la voie du commerce sous l'Empire britannique et de former une communauté prospère à Mumbai. Il resterait moins de 8 000 juifs en Inde, la plupart résidant à Mumbai et dans le Sud. Les religions ethniques se sont si bien fondues dans l'hindouisme et les autres grandes religions qu'il est bien difficile d'en retrouver des traces. Elles seraient pourtant la source de certains fondements de l'hindouisme.

Quelques mots d'échange

Bonjour : namaste (hindi)
Comment allez-vous ? : aap kaise hain ? (hindi)
Très bien merci : bahut ache shukriya (hindi)
Riz : chaval (hindi)
Eau : pani (hindi)
Comment va-t-on à... ? : Kojane ke liye kaïse jana parega...? (hindi)

Bibliographie

Guide

Inde du Sud et Kerala - 5ed 16 janvier 2014
de Lonely Planet

Guide du Routard Inde du Nord 2015 8 octobre 2014 de Collectif

Guide du Routard Inde du Sud 2015 17 septembre 2014 de Collectif


Cartographie

http://www.lib.utexas.edu/maps/india.html

85115 INDE 1/2M5 6 janvier 2014 Carte pliée
de IGN

INDE SUD - 1/1M5 20 janvier 2014 Carte pliée
de COLLECTIF


Littérature

Eric Paul Meyer, Une histoire de l'Inde. Les Indiens face à leur passé., Albin Michel, 2007

Christian Bardot, L'Inde au miroir du monde. Géopolitique, démocratie et développement de 1947 à nos jours, Ellipses, spet. 2007.

Ruth Van der Molen (photographies), Jean-Claude Perrier (introduction), texte de Gérard Clot, L’Inde avant l’Inde, Éditions du Passage, 2007.