Safari à cheval au Kenya
Afrique

Randonnées et safaris à cheval au Kenya

En 1974, Cheval d'Aventure est le tout premier organisateur de randonnées à cheval à proposer aux cavaliers d'approcher la grande faune à cheval dans la réserve de Masaï Mara. Près de 40 ans plus tard, nos safaris à cheval continuent de marquer les esprits comme le voyage d'une vie. Le Kenya, c'est l'Afrique des savanes immenses, l'un des plus grands sanctuaires d'animaux d'Afrique. Sur cette terre où les guerriers masaïs nomadisent avec leurs troupeaux, les zèbres et les gnous paissent, tranquilles, au pied des acacias. C'est ici que l'on se lance à cheval sur la trace des Big Five : lion, rhinocéros, éléphant, buffle et léopard.
Voir tous nos voyages

L'avis des cavaliers

  • Safari Masaï Mara
    Denis, 53 ans, Mellery
    Un seul commentaire global : j'ai eu la chance de participer à de nombreux voyages équestres et vu pas mal de paysages et, pour la première fois, je vais utiliser des 5/5 (très satisfait = au-delà de mes attentes les plus élevées) dans l'évaluation de cette aventure.
    Découvrir ce voyage équestre
  • Safari Masaï Mara
    Patrick, 61 ans, PARIS
    DU PLUS CALME AU PLUS FOUGUEUX CHACUN TROUVERA SON COMPAGNON DE VOYAGE GRAND RESPECT DE L ANIMAL
    Découvrir ce voyage équestre
  • Safari à cheval dans une réserve privée au Kenya
    Safari à cheval dans une réserve privée au Kenya
  • Randonnée à cheval au Kenya, Safari Masaï Mara
    Randonnée à cheval au Kenya, Safari Masaï Mara
  • Cavaliers au Kenya
    Cavaliers avec le Kilimandjaro en fond
  • Girafe et chevaux au coucher de soleil
    A la rencontre de la faune au coucher de soleil
  • Safari équestre à Chyulu Hills
    Parc National de Chyulu Hills au Kenya
  • Chyulu Hills et campement
    Camp au Chyulu Hills National Park
  • Coucher de soleil et Masaï Mara
    Masaï Mara dans le soleil couchant
  • Buffles et chevaux au Kenya
    Buffalos - Safari à cheval au Kenya
  • Réserve Masaï Mara à cheval
    Safari à cheval dans le Masaï Mara
  • Feu de camp au Kenya
    Feu de camp au coeur de Chyulu Hills
  • Réserve Masaï Mara à cheval
    Randonnée à cheval dans le Masaï Mara
  • Eléphants et chevaux au Kenya
    Rencontre avec un groupe d'éléphants
  • Chyulu Hills à cheval au Kenya
    Safari dans le Parc National de Chyulu Hills
  • Repas en famille au Kenya
    Repas au coeur de la nature kenyane

Visa & santé

Formalités

Un passeport en cours de validité et valable 6 mois après votre retour est indispensable dans presque tous les pays du monde pour les ressortissants français, belges et suisses.

Votre passeport doit comporter au moins 2 pages vierges côte-à-côte pour l'apposition de votre visa par les autorités kenyanes. Vérifiez impérativement votre passeport car il est de votre seule responsabilité d’obtenir votre passeport et de vous conformer à la réglementation d’entrée dans ce pays avant la date de votre départ.
Si vous voyagez avec des enfants mineurs, vérifiez les formalités de sortie du territoire les concernant. Vous pouvez demander des informations auprès de la mairie de votre domicile, ou de la préfecture et consulter le site : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

Les ressortissants français doivent être titulaires d’un visa ("tourisme").

Le visa peut être obtenu auprès de l’Ambassade du Kenya à Paris ou "NOUVEAU" sur internet via ce site internet :
Ecitizen - https://www.ecitizen.go.ke/
Ce nouveau mode de fonctionnement facilitera vos demandes de visa.

Son coût est de 40 € ou 50 $ pour une entrée.


Vous devez préalablement effectuer vos démarches pour l’obtention de visa auprès de l’Ambassade du Kenya à Paris. Le délai d’obtention directement à l’Ambassade est relativement court (72h) ou peut se faire par correspondance (2 semaines de délai). Il se paie par mandat-cash, à l'ordre de l'ambassade du Kenya.

Egalement, sachez que votre facture peut servir de pièce justificative auprès de l'ambassade pour l'obtention de votre visa.

Conseils pour l'obtention du visa

Les informations mentionnées ne sont qu'indicatives pour les ressortissants Français. Elles peuvent être sujettes à modification sans préavis de la part des autorités concernées. Il est donc prudent de les vérifier auprès du consulat systématiquement avant d'envoyer votre dossier.

Pour faciliter l’obtention de votre visa, nous vous conseillons de vous adresser à un organisme spécialisé type :
Visa express - http://visas-express.fr
Visa services - http://www.lyonvisa.com



Adresses des consulats

  • Consulat du Kenya
    3, rue Freycinet
    75 116 PARIS
    Tél. : 01 56 62 25 25
    Fax : 01.47.20.44.41
    paris@amb-kenya.fr
  • Ambassade du Kenya
    Avenue Winston Churchill 208
    1180 Bruxelles
    Tél. : +32 (0) 2 340 10 40
    Fax : +32 (0) 2 340 10 50
    info@kenyabrussels.com
  • Ambassade du Kenya
    Avenue de la Paix 1-3
    1202 Genève
    Tél. : 022/906 40 50
    Fax : 022/731 29 05
  • Ambassade de France à Nairobi
    Adresse : Barclays Plaza Tower - 15th floor
    Loita street
    Nairobi
    Tél. : +254 20 277 8000
    Fax : +254 20 277 8180

Santé

Pour ce pays :

Vaccinations recommandées:
- Fièvre jaune: la vaccination est fortement recommandée (à pratiquer en centres agréés). Elle est obligatoire en cas de séjour préalable dans certains pays d’Afrique ou d’Amérique du Sud. 1 injection à faire au minimum 10 jours avant le départ, validité de 10 ans. Enfants à partir de l’âge de 9 mois.
- Diphtérie-tétanos-poliomyélite: la mise à jour de la vaccination Diphtérie-tétanos-poliomyélite est plus que jamais nécessaire, un début d’épidémie s’étant déclaré dans le nord du pays à la fin du mois de février 2009.
- Hépatite A: vaccination recommandée en raison du risque encouru. Une injection 15 jours avant le départ avec un rappel 6 à 12 mois, validité 10 ans. Enfants à partir de l’âge d’1an.
- Typhoïde: vaccination recommandée. Une injection 15 jours avant le départ, validité 3 ans. Enfants à partir de l’âge de 2 ans.
- Hépatite B: vaccination recommandée.
- Méningites A, C, Y, W135: la vaccination contre les méningites peut être proposée dans certains cas.
- Rage: la vaccination contre la rage peut être proposée dans certains cas.
- Rougeole: la mise à jour de la vaccination contre la rougeole peut être nécessaire, compte tenu des épidémies que le Kenya connaît régulièrement.


Le “Palu” est une maladie grave contre laquelle il n’existe pas de médicament 100 % efficace. Elle est la conséquence de la transmission d’un parasite par la femelle du moustique anophèle. Il est impératif de vous prémunir contre les risques du paludisme. Devant l’évolution rapide de résistance à certains traitements préventifs (Nivaquine), il est indispensable de consulter avant votre départ un organisme spécialisé pour connaître le traitement adéquat et sa posologie, d’autres médicaments existant (Paludrine, Savarine, Lariam).
Toutefois, le risque d’attraper le “palu” lors des safaris et des ascensions est limité en raison de l’altitude. Il s’accroît fortement lorsque l’on séjourne sur la côte ou dans les villes.

En plus du traitement médical, essayez d’éviter au maximum les contacts avec les moustiques. Ces derniers piquent la nuit. Aussi, il convient d’appliquer des produits répulsifs sur les parties découvertes du corps et d’éviter de sortir non couvert, après la tombée de la nuit.
Par ailleurs, le traitement, quel qu’il soit, ne s’arrête pas à la fin de votre voyage. Il doit se poursuivre environ 4 à 6 semaines après votre retour. Enfin, si vous développez une fièvre à votre retour, indiquez tout de suite à votre médecin que vous rentrez d’Afrique de l’est.

Recommandations sanitaires :

Avant votre départ, nous vous conseillons de consulter votre médecin, qui seul pourra vous fournir des indications fiables sur votre état de santé général, et qui fera un point sur vos vaccinations habituelles ainsi que sur les vaccinations recommandées pour votre destination.

Prévalence non négligeable du VIH-Sida. Les mesures de prévention sont indispensables.

Fièvre hémorragique virale :
Risque faible pour les voyageurs mais quelques cas d’infection par ce virus (transmis notamment par les chauves-souris) ont été rapportés.

Le Kenya connaît des épisodes épidémiques de choléra. Alors que le dernier épisode avait été signalé en 2010, de nouveaux cas sont apparus au premier semestre 2015. Des épisodes pluvieux exceptionnels ont accéléré la contagion, dans plusieurs comtés du pays. A Nairobi, seuls les bidonvilles sont concernés. Le nombre de personnes infectées est évalué à plus de 3 000 et plusieurs dizaines de décès ont été recensés depuis le début de l’année.

Sur les sites suivants, vous trouverez des conseils à suivre avant votre départ, ainsi que des informations concernant les vaccinations:

O.M.S - http://www.who.int/fr/
Institut de veille sanitaire - http://www.invs.sante.fr/
Institut Pasteur - http://www.pasteur.fr


La responsabilité de Cheval d'Aventure ne saurait être engagée dans le cas où vous devriez rentrer en France à cause du non respect de ces obligations personnelles de santé.

Assurance

Vous devez absolument être assuré en assistance et rapatriement pour participer à nos voyages.

Nous vous proposons une assurance MULTIRISQUES comprenant l'annulation, l'interruption et l'assistance rapatriement pour tous les pays du monde où nous voyageons. En cas d'incident au cours du voyage, les accompagnateurs connaissent bien les procédures de rapatriement ou d'assistance. Leur mise en jeu est ainsi largement facilitée.

Si vous ne souscrivez pas notre assurance MULTIRISQUES, nous vous demandons de signer une décharge de responsabilité et de vérifier que vous êtes assurés par ailleurs. Vérifiez les garanties souscrites et les processus de déclenchement, emportez avec vous le numéro de téléphone d'urgence de votre assurance.

Enfin, faire une liste chiffrée du contenu de votre sac peut également être une bonne précaution en cas de destruction ou de perte de celui-ci !

Informations pays

Carte d'identité du pays

Intitulé officiel : République du Kenya
Capitale : Nairobi (2,1 millions d'habitants)
Superficie : 582 650 km2
Population : 41 800 000 d'habitants

Peuples et éthnies : 22% de Kikuyus, 14% de Luhyias, 13% de Luos, 12% de Kalenjins, 11% de Kambas, 6% de Kisiis, 6% de Merus
Langues : swahili, anglais et de nombreux dialectes
Religion : 45% de protestants, 33% de catholiques, 10% d'animistes et 10% de musulmans
Régime politique : République, régime présidentiel
Président : Uhuru Kenyatta
Le saviez-vous ? : les Dik Dik de Kyrck sont des petites antilopes qui vivent en couple, ce qui est unique chez les ongulés. Si l’une vient à décéder, l’autre se laisse mourir à son tour.

Données socio-économiques

PIB : 61,410 milliards de $US

Principales activités : textile, agriculture, raffineries, ciment, tourisme
Principaux partenaires : Ouganda, Tanzanie, Royaume-Uni

Histoire

2000 av. J.-C. - Les premiers habitants, en provenance d'éthiopie, s'installent au Kenya. Ils sont suivis par d'autres groupes en provenance de l'ensemble du continent africain, notamment d'Afrique de l'Ouest et de la vallée du Nil.
VIIIe siècle - Des Arabes et des Persans arrivent sur la côte est de l'Afrique.
150 - Suite à l'expédition de Vasco de Gama, cinq ans plus tôt, les Portugais s'installent dans la région. Ils contrôlent le commerce kenyan jusqu'au début du XVIIIe siècle, où ils sont supplantés par les Arabes.
Fin du XIXe siècle - Profitant de l'affaiblissement des tribus Masais, les Britanniques, qui commencent à s'intéresser à l'Afrique de l'Est, négocient un traité les autorisant à construire une voie de chemin de fer reliant leur protectorat du Buganda (Ouganda) à Mombasa.
Début du XXe siècle - Arrivée des premiers planteurs britanniques sur le territoire kenyan, dont ils s'appliquent à faire un white man's country (pays blanc).
1920 - Le pays devient une colonie anglaise. Le sévère régime colonial britannique a des répercussions dramatiques sur les populations locales, qui sont spoliées de leurs terres et peu à peu condamnées à travailler dans les exploitations coloniales pour assurer leur subsistance. Une opposition nationaliste naît rapidement autour de la Kikuyu Association. Elle ne cesse de croître jusqu'au soulèvement des Mau-Mau (Kikuyus du Kenya).
1952-1956 - Le soulèvement des Mau-Mau contre les autorités coloniales et les grands planteurs blancs, très sévèrement réprimé, se solde par la mort de plus de 13 000 Africains et d'une centaine de Britanniques.
1963 - Indépendance du Kenya dans le cadre du Commonwealth. Jomo Kenyatta - leader du Kenya African National Union (KANU) emprisonné plusieurs années par les Britanniques - est le premier président du pays. L'essor commencé sous sa présidence est freiné par sa mort, en 1978.
1978 - Accession à la tête du Kenya de Daniel Arap Moi. Le nouveau maître du pays durcit le régime, brisant l'effort démocratique débuté par son prédécesseur. L'économie du pays périclite.
1990 - L'aide internationale au Kenya de Daniel Arap Moi est suspendue.
1992 - Contre toute attente, et avec un tiers seulement des votants, Daniel Arap Moi est réélu face à une opposition incapable de s'unir.
1995 - L'opposition parvient à s'unir et crée un nouveau parti, le Safina.
1997 - Daniel Arap Moi, qui promet de lutter contre la corruption dans le pays, est réélu par des électeurs résignés face à seize candidats d'opposition.
1998 - Des attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et de Dar es-Salaam (Tanzanie), perpétrés par al-Qaida, font plus de 250 victimes et 5 000 blessés.
2000 - le pays a connu la pire sécheresse depuis quarante ans. Près de 3 millions de personnes ont été plongées dans un état de grande vulnérabilité.
2002 - Après vingt-quatre ans au pouvoir, le président Daniel Arap Moi se retire. Le candidat de l'opposition, Mwai Kibaki, est élu avec 70% des voix. La Coalition nationale arc-en-ciel emporte la majorité absolue au Parlement, battant la KANU, le parti au pouvoir depuis l'indépendance, en 1963.
2005 - Référendum sur le nouveau projet de Constitution en novembre, rejeté par les Kenyans. En juillet, des rivalités interclaniques liées à l'eau, ont fait plus de 90 morts, dont beaucoup d'enfants.
2006 - Dans le nord-est du pays, la sécheresse inquiétante dure depuis plus de trois ans. 70% du bétail a été décimé et les Kenyans de cette région meurent de faim.
2007 - En janvier, on constate de fortes tensions à la frontière kényane, à la suite de la déroute des islamistes somaliens.
2008 - Kibaki est réélu en décembre 2007 dans un climat de suspiçion de fraude électorale, qui débouche, début 2008, sur deux mois d'affrontements interethniques qui feront 1 500 morts. Suite à des pourpalers sous l'égide de l'ONU, le pouvoir est partagé avec l'opposition. Raila Odinga, le leader de la coalition de l'opposition, devient premier ministre.
2010- Nouvelle constitution : incluant la charte des droits et libertés.
2011 : Suite à des enlevements et assassinat, des unités militaires kényanes ont étés mises en place aux portent de la Somalie.
2013 - Nouveau président Uhuru Kenyatta, 4 ème président du Kenya.
2015- 2 avril : attaque de l'université de Garissa : 147 morts.

Géographie

GENERAL:
Coupé en son centre par l'équateur, le Kenya occupe une superficie légèrement supérieure à celle de la France. Le pays, situé sur la côte est du continent africain, est bordé par la Somalie, l'Éthiopie, le Soudan, l'Ouganda et la Tanzanie. La Rift Valley et les hautes terres centrales, qui en forment l'épine dorsale, contrastent avec la côte humide, bordée de longues plages. L'ouest du pays, formé par les abords fertiles du lac Victoria, abrite quelques parcs naturels de premier ordre. La vaste région nord-est est plus aride. Le point culminant du pays est le mont Kenya (5 199 m).

Les paysages caractéristiques du Kenya sont la brousse sèche et la savane arborée.
Dans les régions semi désertiques se dressent des acacias de 3 à 5 mètres de haut; lorsque la brousse devient plus dense, le baobab est plus fréquent (la légende dit que Dieu, peu adroit, l'aurait planté à l'envers, les racines vers le ciel).

FAUNE ET FLORE:

La flore locale doit sa richesse à la diversité du territoire kenyan. Acacias, baobabs et bush sont caractéristiques des plaines du Sud, tandis que les forêts tempérées et les bambous sont présents sur les pentes des monts Elgon et Kenya et que des mangroves jalonnent la côte.

Les environs de la réserve de Masaï-Mara sont le territoire d'une vaste savane, où se donnent rendez-vous les innombrables espèces animales du pays.
Outre quelques primates (singe bleu, babouin), les petits mammifères sont représentés par plusieurs espèces de mangoustes, la civette d'Afrique et une variété de blaireaux particulièrement agressifs. L'ordre des félidés s'illustre avec la hyène (la hyène tachetée, prédateur efficace, peut atteindre 60 km/h à la course et diffère de la hyène rayée, piètre prédateur se nourrissant de charognes), le lynx, le léopard qui excelle dans l'embuscade et se révèle un excellent grimpeur. Peu actif durant la journée, le lion vit en groupes pouvant atteindre une trentaine d'individus, au sein desquels les mâles coalisés défendent leur territoire et leurs femelles. Les grands herbivores sont les proies favorites de ces redoutables chasseurs particulièrement territoriaux. Le guépard, plus rapide mammifère terrestre, peut atteindre une vitesse de 105 km/h sur une distance de quelques centaines de mètres, ce qui l'oblige à une approche lente de sa proie.
Autres seigneurs des savanes africaines, les éléphants vivent en groupes familiaux de 10 à 20 individus. Les adultes, dont le poids peut atteindre 6 tonnes, sont susceptibles d'ingurgiter 250 kg de végétation par jour. Citons également le rhinocéros noir, l'un des grands mammifères les plus menacés d'Afrique, les zèbres, les buffles, les girafes - qui en dépit de leur cou pouvant dépasser 5 m de haut ne comptent que 7 vertèbres cervicales, comme l'homme -, les hippopotames, dont les seuls prédateurs sont les lions et les crocodiles, et un grand nombre de gracieuses antilopes : dik-dik, impala, oryx, gazelle de Thompson, gnou.

- Problématiques et recommandations:
Le braconnage répandu au Kenya a réduit la population de rhinocéros dans le pays à un taux estimé de 20,000 dans les années 1970, à moins de 350. Toutefois les initiatives anti-braconnage et d'autres initiatives y compris les sanctuaires de rhinocéros ont ramené le nombre à environ 540.

Dans un autre registre, un récent projet a été initié pour réduire les conflits entre homme et animaux autour du Parc national Amboseli, qui abrite 1500 éléphants. Il s'agit de plantations de tabac pimenté empêchant les éléphants de s'aventurer sur les terres agricoles, de systèmes d'alarme simple et ingénieux pour les agriculteurs qui utilisent des systèmes de cloches qui sonnent dans la ferme, ou de feux d'artifice inoffensifs qui peuvent chasser les animaux. Parallèlement, les populations d'éléphants au Kenya ont récemment augmenté de 4% après des années de succès de lutte contre le braconnage.

Au cours de votre visite, nous vous rappelons qu'il est interdit de ramasser quoi que ce soit (os, restes d'animaux, ...) et de cueillir des fleurs, plantes,.... Les feux ne sont autorisés que dans les lieux de campement, et doivent être éteints avec grand soin avant votre départ. Et nous vous demandons de veiller attentivement à ne rien laisser derrière vous après votre départ (mégots de cigarettes, déchets divers, restes du pique-nique...).

- MASAI MARA :
La réserve de Masaï Mara, fondée en 1961, qui s’étend sur 1800 km2, est un passage obligé lors d’un voyage au Kenya car l’observation y est extraordinaire. Extension nord du Serengeti (parc national Tanzanien), elle offre des paysages similaires et une faune aussi riche car les écosystèmes sont identiques. Ces deux parcs sont pratiquement indissociables car ils sont le théâtre de la migration de plus d’un million de gnous, de gazelles et de zèbres qui, chaque année, quittent le sud du Serengeti pour rejoindre le Masaï Mara après avoir franchi les rivières Grumeti, Sand, Talek et Mara.
Grandes plaines, collines, rivières boisées, taillis d’acacias (le bush)... forment une grande diversité d’habitats et vous permettront de rencontrer buffles, gazelles de Grant et de Thomson, hippotragues, topis, impalas, girafes... Les éléphants sont aussi présents en belles troupes; les rhinocéros sont régulièrement observés; les prédateurs : lions très présents, guépards que l’on peu surprendre en chasse (ils sont les rares qui chassent le jour), léopards -très difficiles à observer-, hyènes, chacals... et avec de la chance les lycaons. Plus de 400 espèces d’oiseaux ont été recensées et les abords des rivières sont un paradis pour les ornithologues .

- Lac BOGORIA :
Le parc national du Lac Bogoria (ex-lac Hannington) est un petit parc charmant de 110km2, extrêmement intéressant, du point de vue géologique. Un petit lac salin accolé à Laikipia Escarpement abrite de nombreux flamants roses et flamants nains qui viennent parfois nidifier. L’intérêt de ce parc réside dans le fait qu’il est un résumé de la “Rift Valley” : nombreuses sources d’eau chaude, geysers de la rive occidentale du lac, “escarpement” de Laikipia, qui est la bordure orientale de cette grande faille, salinité du lac : toutes ces caractéristiques témoignent d’une intense activité tellurique.
Le parc abrite également de magnifiques antilopes maintenant assez rares : les grands Koudous aux cornes spectaculaires à large spire. Il est possible, en raison de l’absence de gros prédateurs, de se balader à pied dans ce parc. Attention néanmoins aux sources d’eau chaude dont la température peut atteindre 100°C, et dont les abords sont glissants.

- SAMBURU & BUFFALO SPRINGS :
L’Ewaso N’Giro (la rivière brune), qui prend sa source sur le plateau de Laikipia alimentée par les eaux des Monts Aberdare et Mont Kenya, est un cours d’eau pérenne autour duquel trois réserves nationales ont été créées: Samburu au nord de la rivière, Buffalo Springs au sud reliés par un pont; et plus à l’est Shaba national reserve.
Ces trois réserves sont situées au nord du Mont Kenya à la limite d’une immense région de déserts semi arides et vous permettent de découvrir un écosystème très différent de secteurs comme Maasaï Mara, Amboseli, Nakuru etc... La surface des parcs est essentiellement composée de savanes sèches et ouvertes, d’acacias et d’épineux, et le long de l’Ewaso N’Giro de tamariniers et palmiers doums.
Cet habitat semi-aride abrite des espèces que l’on ne rencontre pas ailleurs comme la girafe réticulée, l’oryx beisa, le Zèbre de Grévy, le gerenuk (antilope girafe), l’autruche de Somalie aux pattes bleues et beaucoup d’autres aussi : les diks diks timides, impalas, gazelles, cobes à croissant, buffles... Les éléphants sont moins nombreux que par le passé, lions, guépards et léopards s’observent assez facilement car le tapis végétal est clairsemé. Les oiseaux sont aussi fort présents et vous pouvez les observer facilement aux abords de la rivière.

- LA MIGRATION DES GNOUS EN TANZANIE ET AU KENYA représente un trek de 1000 kms tous les ans !

Constituée de 1 à 2 millions de gnous, et de quelques centaines de milliers de zèbres et d’antilopes. La migration se déplace en colonnes de 30 ou 40 km de long qui peuvent couvrir jusqu'à 80 km / jour. Ils parcourent une boucle qui les amène selon la saison des pluies entre le sud du Serengeti et de l'aire de conservation du Ngorongoro en hiver et les plaines du nord du Serengeti et le parc de Masai Mara au Kenya en été.
- De janvier à mars, la migration est concentrée dans le sud-est du parc du Serengeti, région des grandes plaines et des kopjes (sur lesquels aiment se prélasser les grands fauves).
En avril les gnous avancent vers le nord et ils approchent la Grumeti river qu'ils traversent en juillet.
- La grande migration quitte entre mai et juin les plaines du sud du Serengeti pour rejoindre les zones plus humides du nord ouest et atteindre le Masaï Mara en été.
- Juillet est la saison sèche, l'eau et l'herbe verte se font plus rares. Les gnous continuent leur progression vers le nord et passent la Grumeti River. C'est l'occasion de photographier ou de filmer les fameux "crossings" où les gnous sont en prise avec les gigantesques crocodiles du Nil. Une autre partie des troupes part directement en direction du Masai Mara en passant par la région de Lobo.
- Août et Septembre : la majeur partie de la migration est maintenant passée au Kenya pour redescendre vers le sud-est du Serengeti à partir de fin octobre, à l’approche de la nouvelle saison des pluies, à la recherche de l’herbe verte et tendre.
- Octobre et Novembre constituent la migration descendante. En privilégiant les régions de Lobo et de Natron vous pourrez assister à son passage dans de très beaux paysages.


L'ARCHIPEL DE LAMU:
Sa capital Lamu est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO avec son architecture swahili: portes en bois sculptées à la main et ses rues étroites. Fondée au 14ème siècle, Lamu est la plus vieille ville au Kenya avec une histoire riche. Son ancienne prison a été transformée en un musée et une bibliothèque.
Lamu bénéficie d'un climat tropical plaisant avec des mois d'hiver un peu plus chauds que la période estivale. Les mois pluvieux sont Mai, Juin et Juillet. Les pluies sont faibles en Janvier et Février. La meilleure période pour visiter Lamu est la période de Novembre à Mars.
Il y a quelques villages pittoresques sur l'île. Vous pouvez par exemple aller visiter les petits villages de Shela et Matondoni, qui ont quelques grandes plages proposent des sports nautiques comme le ski nautique, le jet ski, la planche à voile et plongée au tuba ou à la bouteille à Lamu.

MOMBASA
La côte kenyane s'étend sur près de 400 km de plages, de nature, de découverte. La deuxième ville du Kenya, située sur cette même côte, se nomme Mombasa. Installée sur une île de 13 km², elle abrite environ 1,5 millions d'habitants. Son centre-ville est très animé par la circulation, à contrario de la vieille ville qui est plutôt discrète et paisible. Un pont qui surplombe l'océan indien relie la ville de Mombasa avec la côte nord. En revanche au sud, il faut emprunter le ferry.
Attention, au Kenya, on roule à gauche. On vous conseil de demander un chauffeur, si vous decidez de louer un véhicule, car l'état des routes du Kenya sont très souvent chaotiques !
Les habitations sont entourées par une végétation très dense : cocotiers, manguiers, cajous... Par ailleurs, ne soyez pas surpris de croiser de nombreux check-point. Cette route est très surveillée par la police, elle va jusqu'en Tanzanie.
Il faut savoir que toutes les plages au Kenya sont publiques et la grande majorité des hôtels ont été construits au bord de la plage.
La côte kenyane est une destination idéale pour se reposer à la suite d'un safari. On y mange convenablement et la température de l'eau conviendra même aux plus frileux !

Peuple, culture et traditions

POPULATION:
Les Masaï, Massaï ou encore Maasaï constituent un groupe ethnique d’éleveurs et de guerriers semi-nomades d'Afrique de l'Est, vivant principalement dans le centre et le sud-ouest du Kenya et le nord de la Tanzanie. Les Masaï appartiennent au groupe des tribus nilotiques et ont émigré depuis le sud du Soudan vers le XVe siècle, accompagnés de leur bétail domestique.
Le fait qu’il occupe de nombreux parcs animaliers d’Afrique de l’Est a probablement contribué à faire du peuple masaï l’un des plus connus du grand public. Les Masaï maintiennent leurs traditions culturelles tout en prenant part aux forces économiques, sociales, et politiques contemporaines, dans la région et au-delà.

LANGUES :
L'anglais et le swahili - langue d'origine bantoue - se partagent le statut de langue officielle et sont enseignés à l'école. S'y ajoutent un grand nombre de langues tribales - kikuyu, luo, masaï, samburu. - et de dialectes. Quelques mots de swahili peuvent se révéler utiles en dehors des agglomérations et des lieux touristiques. Toutes les lettres se prononcent en swahili. Le jambo est une forme simplifiée du swahili souvent utilisée avec les étrangers. Le sheng, enfin, est un mélange de swahili et d'anglais.

ARTS :
Les formes musicales "modernes" présentes sur l'ensemble du continent africain se retrouvent au Kenya. S'y ajoute le taarab, musique swahili de la côte, qui connaît depuis quelques années une résurgence dans une forme "pop". La forme artistique la plus traditionnelle est le sigana, qui mêle narration, chanson, musique, danse, rites et masques en une longue performance.
La littérature kenyane est marquée par deux grandes figures : Ngugi wa Thiong'o et Meja Mwangi. Les textes radicaux de Ngugi wa Thiong'o lui ont causé une année d'emprisonnement, au terme de laquelle il a préféré l'exi
l. Ses principaux écrits traduits en français sont Pétales de sang, La Rivière de vie et Enfant ne pleure pas. Meja Mwangi s'intéresse également à la question sociale, sans se départir de son sens de l'humour. Son roman Karivki a été traduit en français.

GASTRONOMIE :
Les gastronomes risquent fort de rester sur leur faim. Les menus se composent en effet le plus souvent - voire exclusivement - de viande de bœuf ou de mouton, de haricots, pommes de terre, de bananes plantains (makote) et d'autres féculents. Le nyama choma, version kenyane du barbecue, remporte également un franc succès. L'ugali est une bouillie de maïs. Les restaurants indiens et les fruits - mangues, papayes, ananas, fruits de la passion, bananes, goyaves - constituent la bonne surprise du régime alimentaire kenyan.

RELIGION :
A l'exception des régions de la côte et de l'Est, où l'islam est prédominant, la majorité des Kenyans sont chrétiens. Seulement un 10% des Kenyans sont musulmans. L'animisme est également répandu.
Les nombreux groupes ethniques des régions rurales pratiquent des rites d'initiation, qui marquent le passage d'un âge à l'autre et toutes les étapes de la vie, et accordent une grande importance aux sorciers. Chez les Masaï, qui restent attachés à leurs traditions, les jeunes hommes deviennent moran (guerrier) au cours d'une cérémonie qui a lieu vers 14 ans. La circoncision est quasi systématique (sauf chez les Luos, second groupe ethnique par le nombre) et l'excision est encore parfois pratiquée. Les danses, l'habillement, les coiffures - notamment chez les Masaïs et des Turkanas - sont toujours profondément marqués par la coutume. L'entrée des habitations kikuyues est traditionnellement orientée vers le mont Kenya.
La population musulmane observe les règles de l'islam, notamment le mois de jeûne du ramadan.

Chrétiens : 82,5% (protestants 47,4%, catholiques 23,3%, autres 11,8%
Musulmans : 11,1%
Religions traditionnelles 3,3%
Sans religion : 3,1%

Quelques mots d'échange

Quelques mots de Swahili:

bonjour : shikamoo (hujambo en jambo)
bienvenue : kariku
oui : ndiyo (ou Mmm)
non : hapana
merci : asante ou aksante
excusez-moi : samahani
bus : basi
minibus : matatu
avion : ndeje
train : treni
bateau : meli
taxi : teksi
voiture : gari
droite : kulia
gauche : kushoto
tout droit : moja kwa moja
hôtel (et restaurant) : hoteli
auberge : gesti
salle de bain : sbafu

Bibliographie

Guide

- Le Routard Kenya, Tanzanie 2014/2015 2 octobre 2013
- Petit Futé Kenya14 janvier 2014
- Kenya12 juillet 2012 de AA. VV.
- Afrique des explorateurs, Anne Hugon, Découverte

- Afrique des Grands Lacs, Petite Planète, éditions Seuil - Paris
- La grande faille d’Afrique, éditions Time Life.
- Vallée de la vie, le Grand Rift Africain, Cris Johns
- Grand guide du Kenya, Bibliothèque du voyageur, Edition Gallimard
- Grand Guide des safaris Africains Edition Gallimard

Cartographie

KENYA 1/1M0410 avril 2015 de National Géographic
Kenya 2 novembre 2006 : IGN
Kenya - Serengeti (Tanzania) Nelles Map13 décembre 2010 de Collectif

Littérature

traduction en français de la version originale danoise par Alain Gnaedig, La Ferme africaine, Éditions Gallimard, Paris, 2006.

Corinne Hofmann, La Massaï blanche (d'où a été tiré le film allemand Die weisse Massaï), Plon, Paris, 2000.

Bien choisir votre chevauchée

Bien choisir votre chevauchée

Bien choisir son safari à cheval au Kenya

La durée moyenne d'un safari équestre est en général de 6 à 7 jours à cheval, soit 9 à 10 jours de voyage. La présence de lions et d'éléphants exige un niveau équestre élevé afin de pouvoir réagir. Le Kenya, c'est l'Afrique des savanes immenses et de la faune sauvage. Paradis terrestre, il offre des paysages de toute beauté pour vos randonnées à cheval : lacs saphir, vallée du Rift avec ses escarpements et ses rochers, les rives du lac Victoria... Vous pénétrez librement à cheval les plus grandes et les plus prestigieuses réserves nationales telles que Masaï Mara ou Amboseli.

C'est aussi un voyage au pays de la ferme de Karen Blixen, celui des grandes fermes du plateau de Laikipia, des lodges majestueux au pied du mont Kenya ou de l'imposant Kilimandjaro.


Sur notre blog

Le Kenya à cheval, octobre 1976. Le récit d'Anne Mariage nous emmène en terres africaines au cœur des traditions masaï et de la faune sauvage... D'origine anglaise et naturalisé kenyan, Tony Church est celui qui l'accompagne à travers ces terres arides.
Lisez le récit.