Cuba à cheval

Randonnées à cheval à Cuba

Terre de paradoxes, Cuba soulève les passions depuis ce jour de 1959 où Fidel Castro, Ernesto Guevara initièrent la révolution. Cinquante ans après, la "Perle des Caraïbes" semble s'être figée dans le passé. Cuba, ce sont des gens qui, avec presque rien, construisent une montagne. Le patrimoine culturel et naturel cubain est unique. A travers la randonnée à cheval, vous découvrez trois chaînes de montagnes, deux vastes étendues de savane, des vallées connues dans le monde entier comme celle de Vinales, chutes d'eau et cascade. Ses milliers de kilomètres de plages ont la couleur de la nacre, sa musique envoûte.
Voir tous nos voyages

L'avis des cavaliers

  • Que viva Cuba !
    décembre 2019 Nicole 42 ans
    Ce voyage a dépassé toutes mes attentes. Cela m'a laissé avec une grande envie d'y retourner. Le guide qui nous a accompagnés pendant tout le voyage, Orly, est l'un des meilleurs guides que je connaisse. Il est super compétent sur tous les plans: maîtrise des langues (français & anglais), compétences humaines, bon... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Que viva Cuba !
    décembre 2019 DENISE 68 ans
    Nous avons été enchantés par la qualités des prestations. Le voyage est très bien préparé (temps à cheval, repos, découvertes touristiques). Le fait d'avoir un chauffeur et une voiture est un plus bien que la voiture soit un peu petite pour 5 personnes plus les bagages. j'ai monté Négrito, puis Lobo (qui ne me... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Que viva Cuba !
    décembre 2019 Bernard 74 ans
    Cavalerie extraordinaire , mais attention se sont des Criollos et il faut bien préciser qu'ils sont à majorité au trot . Il est important de faire le trot assis . 1° Finca SALSA , 2° Finca MANCHAO ,3° Finca MULATO
    Découvrir ce voyage équestre
  • Que viva Cuba !
    décembre 2019 ALICE 28 ans
    Un superbe voyage diversifié. Des paysages splendides, des cubains charmants qui se démènent pour nous, des supers chevaux et notre guide, Orly, très sympathique, patient et calme. Cependant, je déconseille ce voyage aux personnes qui ne sont pas habituées au confort rustique et rudimentaire. Diablo à Vinales : extra... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • Que viva Cuba !
    avril 2019 Sophie 49 ans
    Cuba est très dépaysant et j'ai eu l'impression de faire un voyage dans le temps entre les carrioles à cheval toutes différentes et les voitures américaines. J'ai beaucoup aimé mes chevaux, moins les étriers ronds (douloureux pour les pieds surtout avec des bottines pas assez rigides. Orly est un guide formidable qui... Lire en entier
    Découvrir ce voyage équestre
  • rando équestre à Cuba
    Groupe de cavaliers à Cuba
  • Cuba à cheval
    Paysage cubain
  • Cuba à cheval
    Randonnée équestre à Cuba
  • Cuba à cheval
    Traversée de village à cheval à Cuba
  • Cuba à cheval
    Marchande à Cuba - Randonnée équestre à Cuba
  • Cuba à cheval
    Accueil équestre chez l'habitant à Cuba
  • Randonnée à cheval à Cuba
    Randonnée équestre sur l'authentique île de Cuba
  • Cuba à cheval
    Chevaux cubains
  • A cheval à Cuba
    Rencontre avec des campesinons à cheval à Cuba
  • Randonnée équestre La Havane, Cuba
    Découverte de La Havane
  • Voiture à la Havane
    Les fameuses voitures cubaines

Visa & santé

Formalités

Un passeport en cours de validité pendant la durée du séjour est requis.
Une carte de tourisme est nécessaire pour les ressortissants français, ainsi qu'un billet de retour ou de continuation : Pour un séjour de 30 jours maximum, il convient d’être muni d’une carte touristique délivrée, contre paiement, par le consulat de Cuba à Paris et les tours opérateurs français agréés par les autorités cubaines.
Veiller à ne pas dépasser la durée du séjour maximum de 30 jours, ne serait-ce que d’une journée, sous risque d’incarcération par les services de l’immigration.

Depuis le 1er mai 2015, la taxe de sortie de 25 CUC perçue à l’aéroport est intégrée au prix du billet d’avion.


Conseils pour l'obtention du visa

Pour l'obtention de votre carte de tourisme veuillez prendre contact avec l'un des organismes suivant:

CONSULAT GENERAL DE CUBA EN FRANCE
14, rue de Presles
75015 Paris
Tel : 01.45.67.98.81 ou 01.45.67.55.35
Courriel : conscu@ambacuba.fr
Site Web : http://misiones.minrex.gob.cu/fr/france/services-consulaires

Novela Cuba - https://www.novelacuba.com/fr/
Visa express - http://visas-express.fr
Visa services - http://www.lyonvisa.com

Adresses des consulats

  • Consulat de Cuba
    14 rue de Presles
    75015 Paris
    Tél. : 01 45 67 55 35
    Fax :
  • Office du tourisme de Cuba
    280 boulevard Raspail
    75014 Paris
    Tél. : 01 45 38 90 10
    Fax : 01 45 38 99 30
  • Ambassade de France à Cuba
    Calle 14, N° 312, entre 3a y 5a avenida
    MIRAMAR
    Tél. : (00 537) 201 31 31
    Fax : (00 537) 201 31 07

Santé

ATTESTATION D'ASSURANCE OBLIGATOIRE:
L'attestation de votre contrat d'assurance / assistance rapatriement devra être présentée au contrôle des douanes, à votre arrivée sur le sol cubain. A défaut de pouvoir fournir un justificatif d’assurance-voyage à votre arrivée à Cuba, vous devrez souscrire une police d’assurance-voyage sur place, directement auprès des services cubains concernés, présents dans les aéroports, ports du pays. Le montant de cette assurance-voyage cubaine variera entre 2 et 3 CUC / jour / personne, selon la formule choisie par le voyageur (rapatriement, responsabilité civile, frais médicaux, bagages…).
Note : Quel que soit l'accident, il faut contacter l'assurance avant d’engager toute procédure. Les médecins du pays et les médecins de l'assurance décident de la suite à donner : c'est important car toute décision non conforme à la leur implique une non responsabilité de l'assureur (donc un non remboursement des frais engagés).

Pour ce pays :
Aucune vaccination n’est exigée ; toutefois être à jour des vaccinations courantes, DTP. Les vaccins contre l’hépatite A, B et la fièvre typhoïde sont souhaitables. Cuba offre, dans le domaine de la santé, de bons soins et de bons établissements hospitaliers. Le traitement anti-Paludéen n’est pas nécessaire.

Avant votre départ, nous vous conseillons de consulter votre médecin, qui seul pourra vous fournir des indications fiables sur votre état de santé général, et qui fera un point sur vos vaccinations habituelles ainsi que sur les vaccinations recommandées pour votre destination.

Sur les sites suivants, vous trouverez des conseils à suivre avant votre départ, ainsi que des informations concernant les vaccinations:

O.M.S - http://www.who.int/fr/
Institut de veille sanitaire - http://www.invs.sante.fr/
Institut Pasteur - http://www.pasteur.fr

La responsabilité de Cheval d'Aventure ne saurait être engagée dans le cas où vous devriez rentrer en France à cause du non respect de ces obligations personnelles de santé.

Assurance

Nous vous proposons une assurance ASSISTANCE RAPATRIEMENT et ANNULATION. En cas d’incident au cours du voyage, les accompagnateurs connaissent bien les processus de rapatriement ou d’assistance et leur mise en jeu est ainsi largement facilitée.

Si vous ne souscrivez pas à notre assurance ASSISTANCE RAPATRIEMENT, nous vous demanderons de signer une décharge de responsabilité et de vérifier que vous êtes assurés par ailleurs.

Vous devez absoluement être assuré en ASSISTANCE et RAPATRIEMENT pour participer à nos voyages.

Vérifiez les garanties souscrites et les processus de déclenchement, et emportez avec vous le NUMERO DE TELEPHONE d’URGENCE de votre assurance.

Enfin, faire une liste chiffrée du contenu de votre sac peut également être une bonne précaution en cas de destruction ou de perte de celui-ci !

Informations pays

Carte d'identité du pays

Intitulé officiel : République de Cuba
Capitale : La Havane
Superficie : 110 860 km²
Population : 11 167 325 d'habitants
Peuples et ethnies : La majorité de la population cubaine trouve ses racines en Espagne, soit 61% de Blancs. Plus de 10% de la population de l'île est d'origine africaine, 1% d'origine chinoise et 28% est métissée.
Langue : Espagnol
Religion : 85% de catholiques ; protestants, pratiquants de la Santería
Régime politique : République communiste - Parti communiste cubain - PCC
Président : Raúl Castro Ruz
Le saviez-vous ? :
Le saviez-vous ? : Le 28 Octobre 1492, après 2 mois et demi de mer et une escale aux Bahamas, Christophe Colomb débarque à Cuba qu’il nomme île Juana, puis sur celle d’Hispagnolia, aujourd’hui Haïti, débutant ainsi la conquête de l’Amérique par les européens.
Le saviez-vous ? : Le colibri guêpe ou zunzuncito en espagnol, Calypte d'Hélène de son nom scientifique, est le plus petit des oiseaux. Il est endémique de l’île de Cuba. Les mâles, moins corpulents que les femelles, pèsent moins de deux grammes.
Le saviez-vous ? :

Données socio-économiques

Principales activités : canne à sucre, riz, tabac, pêche, élevage, tourisme, nickel
Principaux partenaires : Europe, Amérique Latine, Russie, Chine, Iran, Corée du Nord

Histoire

3500 av. J.-C. - Arrivée des premiers hommes sur l'île.
1512 - L'Espagnol Diego Velásquez de Cuéllar débarque à Baracoa. Les Espagnols s'installent et fondent 7 villes sur l'île.
1722 - Arrivée des premiers contingents d'esclaves pour cultiver la canne à sucre et le tabac.
1762 - L'Espagne est impliquée dans la Guerre des 7 ans, qui oppose la France et la Grande-Bretagne. Les troupes britanniques prennent La Havane.
1763 - Le traité de Paris restitue Cuba à l'Espagne.
1820 - Cuba est au premier rang des producteurs de canne à sucre.
1848 - Les États-Unis proposent de racheter Cuba à l'Espagne pour 100 millions de $CU. L'offre est repoussée.
1868 - Rébellion anti-espagnole dans la province de l'Oriente. Dirigés par le général Máximo Gómez, les insurgés s'emparent de la partie est de l'île et réclament la libération des esclaves. La guerre d'indépendance s'enlise.
1878 - Signature d'un pacte amnistiant les insurgés. Les conflits ont fait 200 000 victimes et Madrid est toujours maître de l'île.
1895 - Seconde guerre d'indépendance, à l'initiative de José Martí, d'Antonio Maceo et du général Máximo Gómez. Les Espagnols répliquent en envoyant sur place le capitaine Valeriano Weyler.
1898 - Les Américains voient dans la guerre d'indépendance l'occasion de s'emparer de Cuba et déclarent la guerre à l'Espagne. Un traité de paix, la même année, place l'île sous occupation militaire américaine.
1900 - Une constitution cubaine est rédigée. Elle confère aux USA le droit d'intervenir militairement dans les affaires intérieures de l'île.
1902 - Proclamation de la république indépendante de Cuba.
1912 - Une vague de manifestation des Afro-Cubains contre la discrimination raciale se solde par 3 000 morts.
1929 - Le président Gerardo Machado y Morales instaure une dictature pour endiguer toute opposition née de la crise économique.
1933 - Le sergent Fulgencio Batista s'empare du pouvoir. Son emprise autoritaire dure jusqu'en 1940, date à laquelle il se fait élire en bonne et due forme à la tête du pays.
1944 - Le président Grau succède à Batista.
1952 - Nouveau coup d'état de Batista. Un cercle révolutionnaire se crée en réaction à La Havane, autour de Fidel Castro.
1953 - Castro et 119 rebelles attaquent sans succès une caserne à Santiago de Cuba. Castro quitte le pays pour le Mexique, où il rencontre Ernesto Che Guevara.
1956 - -Les rebelles débarquent dans l'Oriente. Le groupe se fait décimer et se réfugie dans la Sierra Maestra. Les rebelles affichent leurs premières victoires l'année suivante.
1959 - La fuite de Batista consacre la victoire des rebelles. La "révolution socialiste" commence.
1960 - Les relations entre Cuba et les États-Unis commencent à se dégrader. L'URSS coopére avec Cuba.
1961 - Crise de la baie des Cochons : un corps de 1 500 anti-castristes formés par la CIA débarque sur l'île. Cette tentative de contre-révolution est mise en échec en 48 heures. Castro proclame la même année le caractère marxiste-léniniste de la révolution cubaine. L'embargo américain sur l'île commence à pénaliser durement son économie. Environ 250 000 cubains quittent l'île entre 1959 et mi-1962.
1962 - Crise des missiles : l'URSS décide d'installer des rampes de lancement de missiles à Cuba. L'URSS fait machine arrière face à la menace américaine.
1965 - Début de l'internationalisme cubain. Castro et Che Guevara mettent en place un soutien actif aux mouvements de guerrilla en Amérique Latine et en Afrique.
1968 - Nationalisation de 55 000 entreprises privées. Les pénuries se multiplient.
1975 - Cuba envoie un détachement de 18 000 hommes en Angola.
1977 - Cuba détache 17 000 soldats en Éthiopie.
1980 - L'économie cubaine, calquée sur le modèle soviétique, commence à révéler ses limites.
1986 - Le processus de "rectification" vise à réduire le poids de la bureaucratie dans l'île.
1989 - Campagne anti-corruption.
1990 - La fragile économie cubaine souffre de l'effondrement du bloc communiste. Castro décrète un programme d'austérité sous le nom de período espécial.
1991 - La Russie annonce le retrait de ses 11 000 conseillers et techniciens militaires en poste à Cuba. Les références au marxisme-léninisme sont supprimées de la Constitution cubaine.
1992 - Les États-Unis adoptent le Torricelli Act, qui défend aux filiales étrangères de ses multinationales de commercer avec Cuba.
1993 - "Libéralisation" de l'économie individuelle. Les Cubains sont autorisés à posséder des devises fortes.
1994 - 35 000 Cubains - appellés balseros - fuient l'île à bord d'embarcations en balsa. Les marchés libres paysans sont autorisés.
1995 - Les investissement directs étrangers sont autorisés. Les USA répliquent avec la loi Helms-Burton, qui permet aux investisseurs américains d'attaquer en justice les sociétés étrangères qui utilisent à Cuba des biens confisqués lors de la révolution. L'embargo économique américain est condamné par l'ONU.
1998 - Visite du Pape Jean-Paul II. Le cyclone Georges traverse l'île la même année. Il fait peu de victimes mais beaucoup de dégâts.
1999 - Durcissement du régime. Pendant un an, Cuba et les Etats-Unis se disputent la garde du petit Elian, écolier cubain âgé de 6 ans retrouvé au large de la Floride, qui repart finalement vers son pays natal avec son père, le 10 juillet 2000.
2000 - Les relations entre Cuba et les États-Unis connaissent un nouveau durcissement après l'élection de George W Bush. Les milieux d'affaires américains entament des négociations pour lever l'embargo. La proposition d'allègement des sanctions économiques est finalement rejetée.
2001 - Cuba est exclu des négociations sur la formation d'une Zone de libre-échange des Amériques en 2005.
2003 - Durcissement de la répression contre les opposants.
2005 - Les Etats-Unis maintiennent l'embargo, alors que l'Union européenne a levé en janvier les restrictions aux échanges. Bruxelles a décidé de prolonger jusqu'en juin 2006 la suspension des sanctions. En juillet, Cuba est fortement touchée par l'ouragan Dennis.
2006 - Fidel Castro tombe malade, son frère Raul prend le relais.
2008- En mai 2008, le gouvernement autorise la vente d'ordinateurs, de lecteurs DVD et de téléphones cellulaires aux particuliers.
En septembre 2008, les ouragans Gustav et Ike dévastent Cuba, peu après le passage du cyclone Paloma. Selon les chiffres fournis par Cuba, sept personnes sont mortes, 500 000 logements ont été détruits, et les pertes s'élèvent à 10 milliards de dollars.
2014- Le 17 décembre 2014, Cuba et les États-Unis annoncent conjointement la reprise de leurs relations diplomatiques, impliquant un assouplissement de l'embargo américain sur Cuba.

Géographie

GENERAL :
Cuba fait figure de parenthèse entre la Floride et le Yucatán. A l'entrée du golfe du Mexique, elle est baignée au nord par l'océan Atlantique et au sud par la mer des Caraïbes. Seulement le quart de son territoire - qui totalise plus de 5 700 km de côtes pour 110 860 km2 - est occupé par des montagnes boisées. Des plaines favorables à l'élevage et à la culture de la canne à sucre couvrent la majeure partie de l'île. Trois ensembles montagneux peu élevés s'en détachent : les Alturas, à l'ouest, ne dépassent guère 700 m ; la Sierra de Escambray, au centre, atteint une altitude moyenne de 1 140 m ; au sud-est, enfin, les montagnes de la région de l'Oriente accueillent le point culminant de l'île, le Pico Turquino (1 972 m). Cuba ne compte pas de fleuve ou de lac important.
La fosse des Caïmans, profonde de 7 200 m, sépare Cuba de la Jamaïque. Elle correspond à la frontière entre les plaques tectoniques nord-américaine et caraïbe, ce qui explique les tensions sismiques enregistrées dans cette partie du globe. Outre l'île principale, la République cubaine englobe l'île de la Juventud (2 200 km2, au sud de La Havane) et près de 4 200 îlots et récifs coralliens en majeure partie inhabités.

FAUNE ET FLORE :
Plus de 6 000 espèces de plantes cohabitent à Cuba. Pourtant, moins de 20% de l'île sont, de nos jours, couverts de forêt, contre plus de 50% au début du siècle. Les espèces originelles de la forêt tropicale incluent l'ébène et l'acajou. Les récents efforts de reboisement ont cependant privilégié l'eucalyptus. L'arbre le plus caractéristique reste le majestueux palmier royal (Reistonae regia), qui figure sur les armoiries du pays. Cuba se targue d'en posséder 20 millions, dont certains atteindraient 40 m de haut. Le très rare palmier-liège, l'agave, le flamboyant ou encore le ceiba (fromager dont le fruit donne le kapok) sont également visibles sur l'île. Cuba compte par ailleurs des centaines d'espèces d'orchidées. La fleur nationale est le jasmin papillon.
La faune endémique est davantage présente dans les marécages, les régions montagneuses et les îles. Crocodiles, iguanes, lézards, salamandres et une quinzaine d'espèces de serpents non vénimeux en constituent la majeure partie. Le manjuarí, véritable fossile vivant, tient autant du poisson que du reptile. Le majá, plus grand serpent de l'île, peut atteindre 4 m de long. Le jutía est le plus gros mammifère terrestre de Cuba. Ce rongeur inoffensif de 60 cm environ se nourrit de feuilles et survit surtout dans les îles périphériques. Le mammifère marin le plus visible est le lamantin, proche de l'éléphant de mer.
La grue, le flamand, le gobe-mouches, le faucon, le colibri, la perruche, le perroquet et le pélican figurent parmi les 350 espèces d'oiseaux présentes à Cuba. Les ornithologues amateurs pourront les observer dans plusieurs sites réputés. L'oiseau national est le tocoroco, dont les plumes rouges, blanches et bleues rappellent les couleurs du drapeau cubain. L'île est également le royaume du plus petit représentant de l'ordre des oiseaux : le zunzuncito (ou calypte d'Hélène), dont les mâles ne pèsent guère plus de deux grammes.

Peuple, culture et traditions

CULTURE
Sports :
Le sport national est le base-ball (Pelota).

Arts :
La musique cubaine est une heureuse combinaison entre les puissants rythmes africains et la mélodie poétique espagnole. Les percussions et les guitares que l'on entend partout sur l'île sont partie intégrante de la culture locale.

La majeure partie de la musique cubaine repose sur le son, musique populaire cubaine née au XIXe siècle. Cette forme musicale a été popularisée avec l'avènement de la radio, dans les années 1920. L'orchestration était alors assurée par un sexteto composé d'une guitare, d'un tres (guitare à trois jeux de doubles cordes) d'une contrebasse, d'un bongó et de deux chanteurs qui jouaient de claves et de maracas. Les cuivres et les percussions vinrent compléter l'ensemble dans les années 1940 et 1950. De grandes formations interprétaient rumba, mambo, et cha-cha-cha. Le son est aujourd'hui connu dans le monde entier grâce au disque (et au film) Buena Vista Social Club. Dans les années 1960 et 1970, le son cubain intégra d'autres rythmes latins et du jazz pour créer la salsa. Le mouvement de la nueva trova date de la fin des années 1960, lorsque des guitaristes commencèrent à écrire, sous forme poétique, une certaine critique de la société cubaine.

La Rumba est une danse d'origine afro-cubaine, qui faisait référence à n'importe quelle danse rythmée ou érotique pratiquée par d'anciens esclaves. La habanera s'est, pour sa part, développée au sein de la population hispanique de Cuba. Réservée aux couples, c'est une danse lente et sensuelle. Le danzón, danse de salon, est apparu dans les couches aisées de la population, à la différence de la rumba, plus populaire. Bien entendu, Cuba est aussi synonyme de salsa. La danse classique est de grande qualité.

La plus célèbre figure littéraire cubaine est sans conteste José Martí, que l'œuvre, la vie et l'engagement révolutionnaire ont élevé au rang de héros. Cirilo Villaverde, Alejo Carpentier, Nicolás Guillén, José Lezama Lima ou encore Guillermo Cabrera Infante sont autant de grands noms de la littérature cubaine. Leonardo Padura, Guillermo Rosales, Pedro Juan Gutierrez, Zoé Valdès et Eduardo Manet sont des auteurs cubains très connus en France.

Les réalisateurs comme Tomás Gutiérrez Alea (Fraise et chocolat), Fernando Pérez (La vie c'est siffler), Juan Carlos Cremata Malberti (Viva Cuba) ont exporté le cinéma cubain en remportant de francs succès internationaux. Quant au film d'animation Vampiros en La Habana (Les Vampires de La Havane) de Juan Padrón, il ravit les amateurs du genre. La télévision cubaine reflète bien l'idéologie castriste.

Peinture, photographie, sculpture et arts graphiques se portent bien à Cuba en dépit d'une censure plus ou moins sévère. Wilfredo Lam, René Portocarrero, Leopold Romañach, Armando García Menocal, Eduardo Muñoz Bachs sont des artistes dont les œuvres sont à voir dans les différents musées de l'île.

Gastronomie :
Les repas cubains, connus sous le nom de comida criolla (cuisine créole) sont toujours à base de congrí (riz et haricots noirs), de bananes plantains frites et de salade (tomates, oignons, concombre, chou blanc râpé et avocat). La nourriture servie à Cuba dépend pour une large part des approvisionnements du jour. La viande de bœuf, monopole d'État, est rare et chère. Porc, poulet, œuf, manioc (yuca), pommes de terre, haricots verts, betteraves, ananas, bananes, mangues, goyaves, papayes, agrumes sont parmi les produits les plus consommés. Les plats les plus présents dans les menus sont la carne asada (viande rôtie), le picadillo (ersatz de bœuf haché), l'arroz con pollo (poulet et riz). L'ajiaco est un ragoût de viande et de légumes parfumé à l'ail, tandis que le moros y cristianos mêle riz et haricots noirs. Les glaces (helados), et le flan sont les desserts préférés des Cubains.

Le rhum (ron) cubain, enfin, est réputé. Les cocktails également (mojito, cuba libre, etc). Les bières locales (Bucanero et Cristal) sont très consommées.

Religion :
85% des Cubains étaient de religion catholique avant la révolution. L'île comptait en 1959 environ 700 prêtres catholiques, en général originaires d'Espagne. Plus de 500 d'entre eux ont quitté l'île, de gré ou de force, à l'issue de la révolution. En 1961, la loi de nationalisation de l'éducation confia à l'État le contrôle des écoles catholiques privées.

En 1992, un amendement de la Constitution a autorisé la liberté de culte sur l'île, avec quelques restrictions. Dans les faits, les croyances religieuses des anciens esclaves africains se sont fondues avec le catholicisme, donnant lieu à un culte afro-cubain baptisé la Santería.

La religion reflète la diversité culturelle de l'île. D'après certains chercheurs, 85 % des Cubains croient en quelque chose, alors qu'ils ne sont que 15 % à pratiquer régulièrement une religion.
Cuba compte un demi million de protestants sur une population totale de 11,2 millions de personnes. On recense par ailleurs 90 000 Témoins de Jéhovah, cinq synagogues pour environ 1 500 Juifs.
Cuba est traditionnellement un pays catholique. Parfois le catholicisme est très influencé par le syncrétisme. Une croyance syncrétique commune est la Santería, qui est originaire de Cuba. 60 % de la population a reçu le baptême mais seuls 1,5 % sont des catholiques pratiquants.

Quelques mots d'échange

L'espagnol est la seule langue parlée par tous les Cubains, à l'exception d'un anglais souvent rudimentaire employé dans les hôtels et les centres touristiques. Les quelques mots ci-après pourront vous aider dans votre conversation :
Oui : Sí
Non : No
Merci : Gracias
Salut : Hola
Bonjour : Buenos días
Bon après midi : Buenas tardes
Bonsoir/bonne nuit : Buenas noches
Au revoir : Adiós
Je comprends : Entiendo
Je ne comprends pas : No entiendo
Hôtel : Hotel, villa
Où se trouve... ? : ¿ Dónde está... ?
Combien ça coûte ? : ¿Cuanto cuesta ?
Sandwich : Bocadillo
Crevettes : Camarones
Fruits de mer : Mariscos
Orange : Naranja

Bibliographie

Guide

Cuba - 7ed 7 janvier 2014 de Lonely Planet

Guide du Routard Cuba 2015 20 août 2014 de Collectif

Cuba 18 septembre 2014 de David Fauquemberg et Martin Angel

Petit Futé Cuba 7 octobre 2014 de Petit Futé

Cartographie

Carte de Cuba ed. ANGO - 1/250.000

Carte Cuba Michelin 6 janvier 2013 de Collectif MICHELIN

CUBA ROUTIERE ET TOURISTIQUE PREMIUM 12 mai 2015 de Collectif

CUBA - 1/775.000 16 janvier 2015 | Carte pliée de COLLECTIF

Littérature

Salim Lamrani, Howard Zinn et Noam Chomsky, Washington contre Cuba, éditions Le Temps des Cerises, 2005

Michèle Guicharnaud-Tollis et Jean-Louis Joachim, Cuba, de l'indépendance à nos jours, éditions Ellipses, Paris, 2007